Le Bilan du Blog 2018

Une nouvelle année est sur le point de se finir, laissant la place à 2019. Mais avant de foutre 2018 derrière nous, on va se faire un bon petit récap’ de l’année du blog. 2018 en long, en large et même en travers, c’est maintenant, sur le Blog de l’Augmenté.

Les généralités d’usage

A chaque bilan annuel, il est vrai que j’ai coutume de vous sortir que c’était quand même une sacrée année que nous venons de vivre. Mis à part une actualité mondiale hors propos ici, 2018 fût pour moi une année surprise dans le sens où j’avais décidé fin 2017 de raccrocher mais finalement j’ai repris de plus belle et je ne regrette pas ces deux décisions sur un coup de tête. En effet, en cours d’année, une très bonne amie qui se reconnaîtra si elle me lit, m’a conseillé, soutenu, poussé à taper aux portes. En résulte une confiance mutuelle entre le blog, PlayStation et Koch Média pour qui j’ai eu l’immense honneur et chance de réaliser 5 critiques. En effet, les critiques sur Detroit Become Human, Marvel’s Spider-Man, Yakuza Kiwami 2, Valkyria Chronicles 4 et Warriors Orochi 4 ont été possible grâce à Koch Média et PlayStation. D’aucun me sortiront leur sulfateuse à insultes toutes aussi jolies les unes que les autres, quand à moi, je continue mon petit bonhomme de chemin. Ce petit bonhomme de chemin prend la forme de 37 articles sortis cette année (celui-ci inclu), soit 1 de moins que l’année dernière. J’estime que c’est pas mal en soit, sachant que je ne vous fait rien payer (pas de tipee et autre dans ce genre là) et surtout que je continue à bosser seul, pour le plaisir que j’ai d’écrire et de vous « informer » à ma manière, avec mes mots à moi.

Il est tellement facile, de nos jours, de vous prendre pour ce que vous n’êtes pas, d’autres avec une plus large audience que moi y arrive avec brio. Je ne prétend pas, bien sûr, détenir la vérité universelle, mais il est important, parfois, de savoir prendre le temps d’être complètement honnête, surtout à une époque, dans un pays, où le principe de fake news est érigée pour discréditer tout et n’importe quoi. Un bel exemple dans le JV ? Bethesda, mais j’y reviendrais plus bas. Bref, 2018, c’était mine de rien une putain de grosse année, entre truc de fou positif et truc beaucoup plus négatif, tant en terme personnel que de divertissement, non ?

Du côté du cinéma

Du côté du cinéma, j’ai vu quand même un paquet de films, je ne saurais dire combien précisément mais j’en ai retenu trois. 3 films m’ont véritablement marqués cette année et vous allez le voir ci dessous mais 3 nationalités y sont tout de même représentées, c’est assez ouf quand on se penche là dessus, bref, les voici, l’ordre n’indiquent en rien ma préférence vis a vis des uns des autres :

Revenge, film français de Coralie Fargeat, sorti en 2017 (mais que j’ai vu cette année)

Revenge.png

Richard (Kevin Janssens), Stan (Vincent Colombe) et Dimitri (Guillaume Bouchède) sont trois riches amis qui, une fois par an, s’adonnent à une partie de chasse dans le désert. Richard est arrivé dans la villa deux jours en avance histoire de profiter tranquillement de Jennifer (Matilda Lutz), sa maîtresse, une jeune américaine. Ses amis arrivent également en avance ce qui dérange les tourtereaux. Jennifer, malgré elle, attise le désir des deux autres hommes. Le lendemain d’une soirée arrosée, Stan viole Jennifer. Lorsque Richard lui propose de l’argent en échange de son silence et la menace, elle s’enfuit dans le désert, poursuivie par les trois amis. Arrivée au bord d’un ravin, Richard la pousse volontairement dans le vide et la laisse pour morte. Mais elle survit. S’ensuit un terrible jeu du chat et de la souris où les rôles vont s’inverser à mesure que Jennifer prend toute la mesure de son nouveau potentiel.

Ce qui m’a marqué dans ce film, outre la prestation, excellentissime, de Mathilda Lutz, c’est ce côté reboot de Tomb Raider qui m’a sauté au visage. Une innocente, si on peut le dire de cette façon, qui par la force des événements va se révélé être une force de la nature, une survivante, une chasseuse. Un bien meilleur film « Tomb Raider » que l’officiel. Bref, vous devez voir ce film. Au moins, c’est dit.

Avengers Infinity War, film américain, de Anthony et Joe Russo, 2018

avengers-3-infinity-war-deux-easter-eggs-ant-man-dans-laffiche-imax-une

Pas besoin du synopsis, vous connaissez la saga chère à Marvel. Pas besoin non plus de m’étaler mais sachez que je n’en attendais pas autant et que le film des frères Russo aura réussi à me réconcilier, plus ou moins, avec les films Marvel, qui sont toujours d’excellentes fresques graphiques mais qui manquent toujours d’un peu de fond, du moins jusqu’à maintenant.

La critique du film se trouve à cette adresse.

The Villainess, film sud-coréen de Jeong Byeong-gil, sorti en 2017 (là encore, vu cette année)

the_villainess_04.jpg

Pendant son enfance en Chine, une petite fille a été élevée dans le but de devenir une tueuse. Une fois grandie, une chef de service des renseignements sud-coréen l’engage comme agent dormant en lui offrant une seconde chance. Cette tueuse arrive alors en Corée du Sud sous une nouvelle identité en tant qu’actrice de théâtre et prête à venger son passé…

Une fois n’est pas coutume, le scénario, pourtant bon, n’est pas le point fort du film. Il s’agit avant tout de son personnage principal (son actrice au passage) ainsi que des scènes d’action, toute plus spectaculaires les unes que les autres, à l’instar de l’intro du film, en vue fps s’il vous plaît. The Villainess est une immense claque pour moi, autant sur la forme que dans son fond, puisque le film véhicule un sujet de réflexion auquel je suis assez sensible puisque je me suis en partie reconnu dans cette meurtrière secouée par une vie qui ne lui épargne rien ni même personne et qui pourtant fait face avec une violence extrême. Bref, une très grosse claque. Il est disponible sur Netflix en VF, vous n’avez plus aucune excuse pour découvrir ça vous même.

De celui des séries

Condor

Condor

Le scénario de Condor, il est simple, tout en modernisant le contexte de l’action à notre époque, nous raconte l’histoire de Joe Turner, incarné par Max Irons, qui travaille en tant qu’analyste pour la CIA. Découvrant un projet d’attentat malgré lui, il assistera à la mort de ses co-équipier(e)s et devra échapper à une mort certaine. Traqué par de mystérieux assassins et discrédité dans les médias, il va devoir réussir à s’organiser et tenter le tout pour le tout afin d’éviter un attentat qui menace des millions de gens.

Une série d’espionnage surprenante, intelligente, écrite avec beaucoup de talent et de cohérence. Une très bonne surprise, surtout que j’aime vraiment le genre.

Tom Clancy’s Jack Ryan

JR 2

Jack Ryan, analyste à la CIA va tenter de démanteler un réseau de terroristes. Partagé entre ses démons du passé quand il était Marines en Afghanistan et son idéalisme de boy-scout, il devra alterner entre force et intelligence pour déjouer les plans de Suleiman, un terroriste islamiste bien décidé à venger sa famille meurtrie.

La série Jack Ryan divise énormément, surtout dû au patriotisme américain accrue de certains propos et surtout du regard américain qu’à la série sur le 93 à Paris. En ce qui me concerne, ça ne me pose pas de problème puisque la série est très bien écrite, prend son courage à deux mains quand il s’agit de dire les choses et je considère que si ça fait réagir de la sorte, c’est que peut être la série ne tape pas si loin que ça. Bref, c’est bien foutu, c’est courageux à certains moments et surtout très intéressant.

J’ai consacré un papier sur Jack Ryan et Condor à cette adresse.

Titans

Titans.jpg

Bien que tout le monde s’accordaient à dire que la série live sur les Teens Titans seraient selon leur esprit en avance sur les pauvres mortels, de la merde. Hé bien c’est tout le contraire qu’il se passe alors que la 1ère saison vient à peine de se finir (elle sera dispo sur Netflix le 11 janvier). Une série live certes, mais au ton adulte, mâture, sombre. Le casting, l’écriture, le scénario, les personnages, tout est réussi et aucun défaut n’est à signaler. Je savais que Titans serait une bonne surprise mais pas à ce point là, tant j’ai été agréablement surpris, notamment sur la jeune actrice qui incarne Raven, qui à elle seule, mérite de se pencher sur Titan. Et puis la foultitude de références à l’univers DC Comics, surtout celui de Batman mérite le p’tit coup d’oeil lui aussi.

The Rookie

the rookie

La nouvelle série de ce bon vieux Nathan Fillion était LA série que j’attendais le plus cette année et elle ne me déçoit pas du tout, alors qu’elle est arrivée à son mid-season finale (en gros, c’est la pause hivernale aux Etats-Unis). Elle nous raconte l’histoire d’un quadragénaire qui vient de perdre son mariage et son boulot et qui décide de tout quitter pour venir s’installer à Los Angeles et devenir agent de police. C’est alors qu’on suivra John Nolan sur le terrain alors qu’il est la jeune recrue la plus âgée. Loin de toute ces séries où tout est sombre et noir, The Rookie alterne le triste et le joyeux avec brio. Là encore, l’écriture des épisodes ainsi que des personnages et leur dialogues sont plus que soignés et relativement bien fait. Bref, là encore, mon attente est plus que comblée et c’est tant mieux.

Enfin, parlons Jeu Vidéo

Entre mon achat de la Switch, sa revente pour acquérir une One S, mon partenariat avec PlayStation et Koch Média, du bon, du moyen, du honteux aussi, bref avec le recul, mon année 2018 vidéoludique, c’est un peu comme les montagnes russes. Mais sans vodka ni Vladimir Poutine.

Les déceptions

Vampyr de Dontnod

Vampyr_20180604202828

Il était ma plus grande attente de cette année mais aussi ma plus grande déception. Pourtant repoussé de beaucoup, Vampyr aurait mérité plus de temps de développement, ce qui est dommage puisque son univers, son personnage principal et son scénario mérite le détour. Dommage que sa technique et les idées de gameplay sont bien trop décevantes, Dontnod avait pourtant presque toute les clés en mains pour nous pondre un bon AA. Dommage que l’éditeur ne l’ait pas entendu de cette oreille là.

Sa critique doit se cacher par ici.

Bethesda et son machin truc bidule 76 dégueulasse au possible

Fallout 76 B.E.T.A._20181101191845

Elu studio de développement sur le blog en 2015 pour entre autre son Fallout 4, Bethesda à pour moi vider le chargeur de son flingue dans ses propres jambes à la EA style. Notamment en terme de communication où ce bon vieux Todd Howard à réellement menti sur presque tout en ce qui concerne son Fallout 76 (mais si, tout les studios ou presque sont sur Fallout 76 là. En voyant le résultat, ah bon tu est sûr ?) mais aussi la promesse d’un éditeur-développeur qui encore l’année dernière, main sur le poitrail nous promettaient qu’il fallait sauver le « Player One ». En 2018, heureusement que Spielberg ne vous a pas demandés d’aller récupérer ce connard de Ryan, on aurait eu un soldat en deux parties… Bref, je peut comprendre la descente en enfer, notamment les déceptions commerciales en fin 2017 mais de là à vous foutre vous même dans la merde tant au niveau communication que vidéoludique avec votre bazar 76, c’est indéfendable pour moi.

J’ai consacré deux papiers sur ce bordel ici et .

J’aurais pu vous causer de Far Cry 5 ou de Recore. Histoire de le dire à la vite fait.

Les coups de coeurs

Arthur Morgan et Sadie Adler dans Red Dead Redemption II

Red Dead Redemption 2_20181101185511

Pourquoi ces deux personnages alors que le tank de Rockstar, RDR 2, s’est révélé être une agréable surprise ? Parce qu’ils sont ultra bien écrits autant l’un que l’autre et que c’est ce dont je me souviendrais le plus de RDRII.

Sa critique à lire ici.

Shadow Of The Tomb Raider

Shadow of the Tomb Raider

La troisième et (dernière ?) aventure du reboot commencé en 2013 par Crystal Dynamics se finit, du moins selon moi, plutôt sur une bonne note. Autant l’aventure que la belle et badass Lara m’aura offert un très agréable moment. Merci Eidos Montréal ❤

Pour en savoir plus, la critique est .

Kara dans Detroit Become Human

Detroit: Become Human™_20180527205503

Autant Detroit Become Human est vraiment excellent, autant le personnage de Kara, interprêté par la magnifique Valory Curry sera pour moi inoubliable pour un long moment. D’ailleurs, je vais même m’y replonger au cours de l’année prochaine.

La critique ne se cache pas ici.

Kassandra et Assassin’s Creed Odyssey

Assassin's Creed® Odyssey_20181006195953

Il a failli être mon Goty. Oui, oui il a failli. Mais cette histoire de micro-transaction avec le contenu achetable avec la monnaie bleue qui me force à devoir farmer si je veut un équipement à la boutique (c’est la seconde possibilité si on veut acheter un équipement exclusif), et encore c’est plus de la loterie qu’autre chose, c’est pas possible pour moi. Kassandra et AC Odyssey sont une réussite, tout simplement, (au contraire d’Origins, énorme catastrophe), je lui ai quand même consacré plus de 130 heures et le platine par dessus le marché, mais le (gros) bébé d’Ubisoft rate la marche de très peu, même d’un court cheveux.

Mais Assassin’s Creed Odyssey est très bon, voir même excellent, plus en détails ici.

Marvel’s Spider Man

Marvel's Spider-Man_20180907194917

Lui aussi a failli être mon Goty. Mais je le met dans mes coups de cœur par élimination. Spider Man est vraiment excellent de bout en bout. Lui aussi, il faudra que je me refasse une seconde partie quand une Version Complète avec ses trois extensions sortira.

La critique tisse sa petite toi-toile .

Yakuza Kiwami 2

YAKUZA KIWAMI 2_20180824142740

Je me devais de le mettre dans mes coups de coeur. Avant d’y jouer, jamais je n’aurais acheter un seul exemplaire de la série. Après avoir consacré du temps à l’opus Kiwami 2, grâce à Koch Média, je sais qu’en été 2019, je me ferais le Zéro, Kiwami et 6. Oui c’est dommage cette histoire de non localisation de traduction par chez nous mais j’ai réussi, à mon grand étonnement, à faire avec cette « particularité ». Un scénario de yakuzas, sombre et mâture, des combats de fou et deux villes en semi open world vraiment magnifiques porté par un personnage principal, Kazuma Kiryu, de haute volée. Bref, j’avoue, je n’en suis pas fan mais finalement j’aime bien. Beh ouais.

La critique de Yakuza Kiwami 2 te tatanne la tronche dans cette ruelle.

Forza Horizon 3

FH 3 54.PNG

Je sais qu’il est sorti en 2016 et je sais que je dois faire le 4ème opus. Mais j’ai tellement adoré FH3 que je le met dans mes coup de coeur de cette année. Un JV de courses tout simplement parfait de bout en bout. Graphiquement, c’est une énorme claque, niveau gameplay, c’est pareil (surtout cette Lamborghini Centenario là… <3) et enfin au niveau de la bande son, mon dieu mais comment peut-on accoucher d’une perfection pareille et réussir un second tour de force avec une 4ème suite sortie cette année ? Je ne le saurais qu’à partir du moment où je m’en occuperais.

La critique de Forza Horizon 3 fait vroum vroum sur cette route là.

The Legend Of Zelda Breath Of The Wild

Screen 18

Mon unique JV sur la Switch, à qui j’ai consacré plus de 100 heures de JV facilement. Je n’ai pas fait beaucoup de Zelda mais ce dernier de la saga me laissera un souvenir inoubliable pour un long moment. J’ai tout simplement adoré mon aventure, dans une oeuvre vidéoludique qui m’a laissé l’étrange sensation d’avoir été développée pour moi et moi seul, ce qui est quand même vraiment étrange. Bref, qu’est-ce qu’il était bon ce BOTW ❤

Sa critique doit se trouver en haut de cette montagne.

J’aurais aussi pu parler de Attack On Titan 2, de Quantum Break, de God Of War et de l’édition ultimate de Gears Of Wars, développé par le nouveau studio The Coalition.

Le(s) Jeu(x) de l’année

Je suis sûr et certain que c’est ce que vous attendiez le plus et que vous n’avez fait que scroller l’article pour arriver à cette avant dernière section. Je sais que vous savez que je sais, ne faîtes pas les étonné(e)s bande de filous(e)s.

Je ne sais pas comment font les autres pour « juger » que tel ou tel JV est leur JV de l’année mais en ce qui me concerne, il faut savoir qu’un JV de l’année ou GOTY, pour moi, c’est une oeuvre soit intelligente avec un petit défaut de rien du tout (par exemple Watch Dogs en 2014, même si en fait il a été par défaut ndlr), soit deux expériences diamétralement opposés mais tellement exceptionnelles (Fallout 4 et Life Is Strange en 2015), ou une intelligence, un fond, une expérience qui ne s’oubliera pas de sitôt (Deus Ex Mankind Divided et The Last Guardian en 2016) ainsi qu’une oeuvre vidéoludique parfaite de bout en bout (The Evil Within 2 et A Criminal Past, l’extension de Mankind Divided en 2017). Bref, comme vous pouvez le voir depuis maintenant trois années, ce n’est pas un JV qui me marque, mais bien deux. C’est encore le cas ici mais pour la première fois du blog, il y a de la concurrence entre quatre JV, deux mobiles et deux sur consoles. Ne pouvant les départager, je vous avoue être un peu bloqué puisque je ne veut pas que 4 JV soient élu Goty. J’ai donc, après longues concertations avec moi même et beaucoup de temps à réfléchir à la question, fini par prendre une décision en excluant Marvel’s Spider Man et Assassin’s Creed Odyssey. Il ont failli être mes Jeux de l’année, pour des raisons personnelles bien entendu. Bref, il est enfin temps de vous dévoiler ce qui est, pour moi, mes deux JV de l’année :

Somewhere Game et Chroniric XIX

Je me doute bien que ça va peut être vous surprendre mais ces deux JV mobiles là sont pour moi, marquant à bien des niveaux. Tout simplement inoubliable mais aussi magnifique l’un que l’autre dans leur écriture, dans leur deux personnages principales, Elisabeth pour Chroniric XIX et Cat pour Somewhere. Le(s) scénario(s) avec tantôt un complot moderne pour Somewhere et un autre complot (plus ou moins) qui joue avec la notion du temps pour Chroniric. Bref, deux JV qui dépasse, pour moi, le simple cadre du support, s’en servent avec brio certes, mais qui vont beaucoup plus loin qu’un simple JV mobile. Ce sont donc deux réelles et surprenantes surprises pour moi et qui est une grande première pour le blog, que de « récompenser » deux JV mobiles. Mais que voulez-vous, quand c’est si marquant que Somewhere Game et Chroniric, peu importe le support, pourvu que j’ai mon ivresse, non ?

Je vous parle plus en détail de Chroniric ici et Somewhere Game .

Les attentes pour 2019

Ca y est, 2018 vit ses dernières heures. Allez casse toi 2018, tu m’a bien fait chier, il est temps que tu te casse maintenant. Ah, vous voulez mes attentes pour 2019 ? Une petite sélection, tout format confondus, rien que pour vous, par date et qui soit confirmée pour 2019. Death Stranding, TLOUII et j’en passe et des meilleurs ne sont pas cités mais sachez qu’ils me titillent le bol de céréales si ils sortent en 2019. Bref, voici ma sélection qui alterne films et JV :

  • Resident Evil 2 Remake, le 25 janvier
  • Alita Battle Angel, en février
  • Captain Marvel en mars
  • The Division 2 le 15 mars
  • Avengers Endgame en avril-mai
  • Control, printemps
  • Days Gone le 26 avril
  • Gears (Of War) 5 fin d’année (dans les 6 derniers mois de l’année)
  • The Outer Worlds en cours d’année

Voilà qui conclut un article conclusion sur 2018. Je vous donne rendez vous l’année prochaine pour, je l’espère de tout cœur, une tonne de contenu toujours autant franc du collier. Bref, joyeuses fêtes de fin d’année à vous et à plus dans le bus !

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. misskillzone76 dit :

    GG coupain! Je ne suis pas peu fière de t’avoir un peu poussé aux fesses cette année, parce que tu le mérites. Et puis je suis bien contente de voir un certain Kazuma dans tes coups de cœur 😋

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ! Merci de m’avoir poussé, de m’avoir soutenu et tout et tout ❤ Je savais que ça te plairait 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s