[Mobile] Chroniric, quand le passé et le présent s’allient pour sauver le futur

Disponible depuis le 4 octobre sur IOS et Androïd, Chroniric est totalement gratuit mais propose un modèle Premium à 3.50€ afin d’offrir une expérience sans publicités.

Chroniric mobile.jpg

Après Somewhere Game (son article ici), je n’ai pas retouché un seul JV mobile et je n’en cherchais pas vraiment. Il y a quelques jours de cela, le compte Twitter de Chroniric m’a suivi et à suscité ma curiosité. Après quelques heures sur le jeu, j’ai tellement bien apprécié l’expérience que j’ai eu envie de vous en parler. Rassurez vous, aucun spoils mais un article plus léger que d’habitude.

Donc dans Chroniric, vous vous incarnez vous même trouvant un objet insolite appelé « Chronocode ». Cet objet vous mettra en communication avec une mystérieuse personne qui n’est rien d’autre qu’une patrouilleuse du temps au service d’un ordre secret appelé les Scribes. La petite particularité tient du fait que cette demoiselle évolue au 19ème siècle, dans le passé donc.

De fil en aiguille, vous allez faire équipe avec cette patrouilleuse du temps venue du passé et tout faire pour sauver le futur. Entre choix multiples, utilisation de Google Map, résolution d’énigmes (assez facile rassurez vous) et histoire qui révélera quelque chose de « sombre » plus vous avancerez dans le scénario, Chroniric rappel furieusement Somewhere mais dans un tout autre univers, légèrement steampunk si on regarde un peu l’interface mais aussi le 19ème siècle dans lequel évolue notre demoiselle.

L’inspiration est là mais Chroniric se démarque par un univers totalement inédit et son histoire vraiment bien écrite qui alterne moment calme et moins calme, tout est maîtrisé et surtout toujours intéressant. Quand à la narration, outre l’utilisation du temps réel (encore une fois comme Somewhere), elle donne cette envie de toujours attraper son phone quand Echo XIX à besoin de notre aide. Au passage, je n’oublie pas de vous dire que Chroniric est totalement traduit en VF (et pas seulement). Si jamais vous aviez peur qu’il ne soit pas en VF, vous voilà rassurés.

Plus vous allez l’aider, plus Echo XIX aura (ou non) confiance en vous et réagit comme n’importe quelle personne réagirait en conséquences. D’ailleurs, elle n’oublie jamais certaine de vos réponses et vous le signalera aux moments opportuns. De ce fait, l’écriture de son personnage fait qu’on s’y attache (ou pas) plus ou moins vite et porte un récit assez captivant mêlant passé et réflexions de nos actes entraînant des conséquences.

Son personnage est assez intéressant puisqu’elle est curieuse de nature, gentille et courageuse mais c’est plus dans le choc générationnel qu’elle tire sa force. Vu qu’elle vit dans le passé et vous forcément dans notre présent, donc dans le futur pour elle (ouais je fais exprès de complexifier la chose, je suis vilain), elle peut très bien être totalement larguée par nos expressions (par exemple, elle ne comprend pas le mot OK). Bref, certaines situations sont assez cocasses ou amusantes. Plus vous avancerez dans l’intrigue, plus elle se servira de vous afin que vous l’aidiez avec l’histoire (en soit, il faut bien avouer que Wikipédia est quand même un outil rudement utile…).

D’ailleurs, sachez que vos réponses sont analysées et vous serez alors considérés comme soit « roublard », « Protecteur » ou « tête brûlée ». Inutile de vous dire que j’ai déjà été catalogué d’emblée… Mais, ce statut évolue sans cesse et vous passerez de l’un à l’autre sans vraiment y faire attention, même si parfois, ça peut rendre la situation compliquée. Fort heureusement, j’ai réussi à garder le statut de protecteur un bon moment.

Un mot sur le temps réel du jeu (que vous pouvez changer, histoire d’aller plus vite mais je ne vous le recommande pas), Echo XIX à son propre rythme et peut très bien ne pas vous envoyer de messages durant de longues minutes ou heures, ce qui ajoute une dose de réalisme à l’expérience, encore une fois comme Somewhere donc.

Si jamais une de vos réponses conduit à la mort pure et simple d’Echo XIX, sachez que Chroniric propose un système de boucles temporelles (qui n’est rien d’autre qu’une sorte de sauvegarde auto avant chaque situations importantes) vous demandant de recommencer le jeu à son début ou de retenter votre chance juste avant la mort de votre partenaire du passé.

Je finis sur le fond de réflexion que je devine un peu, puisque Chroniric vous parlera du temps, des décisions qui ont un impact et qui peuvent conduire à des divergences historiques ou carrément à une réécriture de l’histoire. Plein d’oeuvres nous ont déjà parler de ce sujet comme le film Fréquence Interdite (ou sa série Frequency) pour ne citer que ça (j’y ajouterais aussi Source Code qui est excellent) et pourquoi pas Quantum Break. Inutile non plus de tout lister mais les oeuvres vous parlant du temps sont légions, le sujet est relativement « populaire » d’une certaine manière. Vous serez donc en terrain connu si comme moi, vous dévorez toute sorte d’oeuvre vous parlant de ce sujet précis. Quand aux autres, pas de panique, Chroniric est relativement clair dans ses propos et ne vous perdra pas dans ses termes compliqués puisque tout est fait en sorte pour que tout soit compréhensible, peu importe la personne qui décidera de lui donner sa chance.

Chroniric ne se veut pas non plus être une oeuvre venue renverser la table mais souhaite vous raconter une histoire interactive en temps réel sur le sujet du temps et de ce qui arrive quand on le modifie. Addictif comme l’est Somewhere, vraiment bien écrit et maîtrisé de bout en bout, c’est une relative bonne surprise, pour moi, en cette fin d’année 2018. J’avais envie de vous parler de Chroniric, c’est chose faîtes. Foncez, il est totalement gratuit et ne pèse pas bien lourd dans votre smartphone (environ 60Mo). Un mot sur la technique, aucuns bugs n’est à noter, mes heures sur Chroniric se sont toutes très bien passées.

Je précise que ce n’est pas un article sponsorisé, que je me suis servi de mon smartphone personnel pour y jouer et que j’ai payé la formule premium afin d’éviter les publicités (je me suis dit que les développeurs le méritaient amplement au vu de l’excellente qualité d’écriture mais aussi de travail dans sa globalité).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s