[Série TV] Condor, Jack Ryan, deux séries, deux approches d’un même sujet

Un de mes genres de prédilection, tout format confondu, c’est l’Espionnage (avec un grand E). Plus jeune, j’adorais la saga Splinter Cell parce qu’elle m’offrait ce que je voulais exactement. De nos jours, c’est vers la Série TV qu’il faut que je me tourne. En soit, cet été, j’ai été plus que gâté. En effet, les séries Condor et Tom Clancy’s Jack Ryan se sont révélées être tout bonnement magistrales. C’est donc tout naturel que pour la rubrique Série TV, qui deviendra plus régulière, du moins je l’espère, que j’attaque avec deux des séries que je retiens de mon été 2018.

La série Condor

Affiche série Condor

Basée sur le roman Les Six Jours du Condor de James Grady et de l’adaptation cinéma Les Trois Jours du Condor, la série TV Condor, de 10 épisodes (la série à été renouvelée au passage) à été diffusée à partir du 6 juin de cette année sur la chaîne américaine Audience Network. La diffusion en France se fera sur 13ème Rue.

Condor.jpg

Le scénario, modernisant le contexte de l’action à notre époque, nous raconte l’histoire de Joe Turner, incarné par Max Irons, qui travaille en tant qu’analyste pour la CIA. Découvrant un projet d’attentat malgré lui, il assistera à la mort de ses co-équipier(e)s et devra échapper à une mort certaine. Traqué par de mystérieux assassins et discrédité dans les médias, il va devoir réussir à s’organiser et tenter le tout pour le tout afin d’éviter un attentat qui menace des millions de gens.

Condor 2.jpg

Outre un scénario beaucoup plus fort que son synopsis le laisse paraître, la série Condor nous offre un héros assez faible de prime abord et subissant tout ce qui lui tombe sur la tête durant les premières heures des événements pour le transformer vers la fin en une figure « d’ennemi » inattendu, intelligent et surprenant, puisant en lui la force nécessaire pour faire face à tout ce qui se présente face à lui. Surprenant alors les commanditaires de sa traque, qui ne s’attendait pas à ce qu’un simple analyste leur tienne la dragée haute de la sorte. Avec des personnages ambigus mais très bien écrit, le personnage de Nathan Fowler, incarné par Brendan Fraser (oui, oui) est surprenant à plus d’un titre puisque se révélant aux antipodes du premier avis qu’on peut se faire sur le personnage. De plus, le casting est assez costaud, avec les présences de William Hurt entre autre. Mais c’est plus du côté de l’écriture des personnages que la série surprend. les personnages de Kathy Hale, rencontre d’un soir pour Joe, qui se retrouvera dans un merdier incroyable par sa faute et surtout Gabrielle, portée par une très grande actrice, Leem Lubany, qui je le sais, pourrait très bien décrocher un rôle dans un film dans très peu de temps vu son excellentissime prestation dans Condor. Le face à face entre la demoiselle, ultra professionnelle, calme et déterminée face à un Joe Turner, paniqué et survivant grâce à des coups de bols incroyables, faisant plus penser à un cerf devant les phares d’une voiture est l’une des meilleures choses de la série.

Condor 3

Il y a aussi une feature que la série propose et que je n’ai pratiquement vu nulle part, c’est de proposer le titre de l’épisode en changeant les mots pour en donner une autre signification en rapport avec le dit-épisode. Ça prend l’allure d’une citation d’une personne connue et ça tape toujours dans le mille. Au départ, on se dit qu’il n’y a aucune signification derrière le procédé mais on comprend assez vite qu’il y a un rapport assez étroit entre la citation et ce qui se passe durant l’épisode en cours.

Condor 4.jpg

Mais alors pourquoi la série Condor m’a finalement surpris ? Au départ, j’ai été attiré par le synopsis tout en me disant que ça n’allait pas être fou-fou puisque le genre en ce moment est plutôt mal en point et que généralement c’est (très) bas de plafond. Sauf que cette fois-ci, la série se permet d’avoir un début tonitruant et une vraie fin, assez ouverte certes, mais elle à le mérite de ne pas faire traîné son récit en se perdant dans des inutilités compliquant de facto l’histoire ici racontée. Tout est maîtrisé, tout est clair et limpide. Les moments de pur action sont avant tout là pour servir l’intrigue et ne tombe pas dans la facilité. Les propos, même si je ne spoilerais pas, sont très intelligents et ne sont à aucun moment clichés. Bref, c’est calibré, carré, ultra bien pensé partout, tout le temps. Pour finir, le personnage de Joe Turner s’en sort un peu plus que les autres grâce à l’évolution de son personnage, de simple analyste très intelligent à quelque chose de plus « sombre » à la fin de la saison. Ce qu’il endure le transforme et il sera différent au début à la fin de la saison. Cultivant des thèmes comme le patriotisme, l’avarice, la loyauté, l’amour ou les questions du bien et du mal, Condor surprend en bien et m’a fait la première partie de mon été où je cherchais justement une série qui me ferait tenir la saison. Bref, si vous cherchez une série d’espionnage, qui vous parle de complot moderne, avec les préoccupations actuelles, avec un fond et un thème intelligent, Condor peut se révéler être une série que vous pourriez être amené à visionner tant son écriture, ses personnages et ses propos portent une série inattendue et assez inédite. Une valeur plus que sûre dans le genre et de loin.

La Série Tom Clancy’s Jack Ryan

affiche série JR 2

Fraîchement sorti le 31 août en exclusivité sur Amazon Prime, dire que j’attendais de pied ferme la série est un doux euphémisme. Une saison complète de 8 épisodes qui voit un des personnages les plus connus de Tom Clancy en prise avec un puissant terroriste islamiste à travers le globe. Incarné par John Krasinski, la version du personnage ici présenté n’est plus spécialiste de la Russie mais du Moyen Orient. Il est toujours un marine renvoyé à la vie civile et à auparavant travaillé pour une entreprise côtée en bourse. D’ailleurs, cette partie de son passé est avant tout là pour la partie avec le personnage de Cathy Mueller (incarnée par la magnifique Abbie Cornish). Maintenant analyste pour la CIA, il va devoir composer avec son nouveau chef, James Greer (incarné par Wendell Pierce), afin d’empêcher qu’un nouveau Ben Laden bis plonge le monde dans la terreur, Mousa Bin Suleiman, qui campe donc le grand méchant de cette première saison.

JR 1.jpg

La série aurait pu tomber dans le piège facile en nous livrant un méchant pas gentil mais surprend en nous offrant avant tout un homme se servant de sa religion a des fins de vengeance. Là où la série ne surprendra personne, c’est le tableau peu idyllique et assez proche de la vérité (selon les yeux de la personne qui regardera la série bien entendu) au sujet de la banlieue parisienne du 93 ainsi que des propos ici ou là servant avant tout à vous faire réagir vous. D’un côté, nous avons donc Jack Ryan, boy scout ultra propre sur lui, ancien marine et d’un autre, un terroriste très intelligent ayant deux coups d’avance sur les services de renseignements mondiaux. En résulte des faces à faces vraiment tendu où le miroir du gentil américain propre sur lui se coltine un méchant terroriste pas gentil avec un idéal qu’il pense être juste face à la barbarie occidentale. Nous ne sommes pas là pour dire qui à raison ou qui à tort mais sachez quand même que la série fait très écho à notre situation à nous, surtout à un moment se passant dans Paris. Un moment assez violent, très perturbant même et très ressemblant à ce qui passe malheureusement dans notre monde à nous. Une scène choc autant pour Jack Ryan que pour nous et qui même encore maintenant me glace le sang tant ce moment particulier est ultra réaliste.

JR 2

En résulte une crédibilité et une résonance surprenante et inattendue, me rappelant légèrement certains propos dans un certain Splinter Cell Blacklist (surtout avec Majid Sadiq et les Ingénieurs). Bref, ça faisait bien 5 ans que je n’avais pas vu ou joué une oeuvre aussi proche de notre réalité à nous, sans tabous ni auto-censure.

JR 3.png

Puisque c’est de ça dont j’avais vraiment besoin, une série/JV/film qui n’a aucune peur de tout ces gens qui jugent bon de nous dire quoi faire, quoi dire, quoi penser, tout le temps partout. Jack Ryan est de cet acabit, surtout en 2018 où il n’est plus bon de dire certaines choses et ça, bah c’est franchement cool. Je sais déjà que la série créera une polémique et elle le fait déjà (vu tout les torchons que j’ai lu, c’est très intéressant de voir que la série à même raison sur certains points). Comme quoi, l’adage que j’aime se vérifie : fait preuve d’honnêteté et le monde cherchera à te ridiculiser. Comprendra qui pourra…

JR 4

Autant Condor est une réelle et excellente surprise, autant j’attendais donc Jack Ryan. Après avoir visionné ces deux séries, un constat s’impose puisque ces deux séries ne raconte certes pas du tout la même histoire et se démarque l’une de l’autre, autant elles ont à peu près le même héros en début d’histoire. Et surtout, je ne suis pas du tout déçu à aucun moment, encore mieux, j’attends les saisons 2 de ces deux séries avec une très grande impatience. Un analyste qui découvre quelque chose de grave et se dressera contre ce qu’il juge mauvais ou aux contraires de ses convictions, voilà comment on pourrait définir ces deux séries sans spoils et sans raconter leur synopsis. Certes le Jack Ryan a des prédispositions puisque ancien marine donc il connait le terrain, autant Joe Turner, mis à part avoir une très grande intelligence et une forme physique excellente, les deux personnages sont similaires, partagent à peu près les mêmes idées et se retrouvent dans une situation les dépassant mais finissent par s’y faire et mieux, transcendent leur adversité respective. En soit, l’écriture de ces deux personnages, pourtant similaires au début, transforme également les deux héros à leur « fins » (encore une similarité, puisque les deux séries auront droit à une saison 2 avec probablement une nouvelle histoire se servant de la précédente pour continuer la construction des deux personnages dans leur série respective) et nous offre donc un personnage radicalement différent de son début.

JR 5

Donc si vous cherchez une série d’espionnage intelligente et écrite avec respect, je ne conseillerais que trop bien l’une ou l’autre (ou les deux !) de ces deux séries. Puisque le sujet est certes le même, mais traité de deux façons différentes avec des personnages à peu près identique au début mais qui ne vivront pas forcément la même chose.

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. AR7 dit :

    Vraiment pas mal cette nouvelle rubrique, j’espère qu’elle va perdurer dans le temps !!!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ! Je l’espère aussi 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s