Critique de Injustice 2

Bien connu pour son reboot de la série Mortal Kombat après son rachat par Warner Bros, le studio NetherRealms  nous propose depuis 2013 et après un surprenant 1er épisode, son point de vue sur les héros et vilains de chez DC Comics. De retour pour un second opus, la licence Injustice va encore nous jeter dans un beau bordel super héroïque. Pour le meilleur, le pire, les deux ? Comme dirait un certain Oliver Queen, en tenue toute l’équipe.

Injustice 2 wallpaper critique blog.jpg

Je me focalise avant tout sur mon expérience solo, ce que Injustice 2 me propose en dehors de tout multi. De plus, la critique se base sur la version Legendary, sorti le 31 mars dernier. Je mentionne plusieurs fois mon temps de jeu avant l’écriture de cette critique. J’ai continué de jouer à Injustice 2 pendant et bien évidemment après l’écriture de ce papier.

Injustice 2: Legendary Edition_20180705222805

Previously in DC Comics Injustice Les dieux sont parmi nous

Injustice 2_ Legendary Edition_20180705222853.jpg

Injustice prend place dans une dimension parallèle, au départ identique à la nôtre, avec sa Justice League et ses vilains. Sauf que dans Injustice, Superman à basculé dans la folie en transformant le monde en régime totalitaire. Les frontières entre le bien et le mal sont pulvérisées et un méchant d’hier peut très bien devenir gentil et inversement. Pourquoi Superman se comporte t’il ainsi ? Les réponses sont données dans des comics vendus avant la sortie du 1er opus. Si Superman à pété une durite, c’est à cause du Joker, kidnappant Lois, enceinte de Clark/Kal-El. Drogué par l’Epouvantail le laissant croire qu’il avait devant lui Doomsday, Superman tue Lois et voit Métropolis rasé par une explosion nucléaire. Basculant dans la folie, il dissout la Justice League et crée un ordre totalitaire basé sur la Paix. Tout ceux contre Superman sont pourchassés et exécutés. C’est alors que dans un dernier sursaut, de nouvelles alliances improbables voient le jour et se dressent contre un Superman devenu fou. Injustice prend place 5 ans après les sombres événements décrits ci dessus. Batman, qui est le chef de la Rébellion, va alors tenté de nouer de nouvelles alliances, avec des héros et des vilains d’autres dimensions. Pour un jeu de combat, il faut bien avouer qu’Injustice tape fort, scénaristiquement parlant, assez pour qu’un joueur comme moi, pas trop fan des JV de combats en temps normal, s’y intéresse. Même si c’est radicalement différent des DC Comics dont j’ai l’habitude, tout est assez fidèle pour m’avoir attiré. J’avais adoré le solo et son histoire super sombre, quand bien même la partie combat ne fut pas évidente pour moi.

Injustice 2_ Legendary Edition_20180705222911.jpg

Le mode histoire d’Injustice 2, toujours plus loin, toujours plus fort ?

Injustice 2_ Legendary Edition_20180718205658.jpg

La trame scénaristique d’Injustice 2, ou du moins son mode histoire, prend place un nombre inconnu d’années après les événements du 1er épisode. Superman est arrêté, son ordre avec. Bruce Wayne à créé l’Oeil, capable de surveiller la Terre sans que ses habitants ne le sache. Injustice 2 commence alors que Krypton est attaquée par une mystérieuse menace, ultra bien connue des fans comme moi de DC Comics et on assiste aux dernières minutes de la planète natale de Superman et Supergirl qui s’enfuit en même temps que son cousin. Sauf que pas de chance, Kara se retrouvera dans la zone fantôme et manquera la chute de l’homme d’acier. Injustice 2 nous explique qu’à la chute du Régime, Gorilla Grodd à décidé de ramasser les miettes et lance son insurrection, Bruce y envoie alors Green Arrow, Black Canary et Harley Quinn (beh ouais elle est devenue « gentille » à la mort du Joker) pour faire le ménage. Sauf qu’un méchant encore plus méchant débarque et forcera tout le monde à revoir un peu ses positions. Ce méchant, c’est Brainiac. Le seul espoir de la Terre est donc redevenu un certain Superman… Une histoire qui tient sur environ 7-8 heures de jeu et qui est tout simplement d’une écriture exceptionnelle. Pour un « simple » JV de combat, Injustice 2 nous offre un des meilleurs mode histoire que j’ai pu voir dans le genre. Une difficulté accessible à tout le monde, des combats intéressants et qui ne font pas trop « remplissage » et surtout cette envie perpétuelle de découvrir le fin mot de l’histoire. De plus, ce qui est le plus surprenant avec ce mode histoire, c’est sa profondeur de certains de ses propos invitant le joueur ou la joueuse à se poser des questions, notamment sur les propos de Superman et Batman. Bref, c’est un peu court, en effet 7-8h, mais étant donné qu’il y a une certaine rejouabilité (il y a deux fins prévues) et à condition d’avoir aimé, je trouve que le mode histoire est déjà généreux dans un certain sens. En tout cas, j’ai pris mon pied, ce qui est suffisamment rare pour le noter.

Injustice 2_ Legendary Edition_20180705231646.jpg

Le multivers de whisky

Injustice 2_ Legendary Edition_20180722011119.jpg

Après ou même pendant le mode histoire, on à droit à deux modes supplémentaires dont seul Injustice 2 en à le secret. Le multivers et le multivers légendaire, réservé aux combattants ayant atteint le niveau 30 max. Mais on va se consacrer sur le mode multivers de base. Le mode multivers vous permet d’affronter l’IA dans des missions à difficultés variable allant de 1 à 5, cinq carrés étant la plus haute difficulté. Les mondes multivers qui ont tous une durée limitée (allant de deux heures, à deux jours et etc) sont avant tout là pour récompenser de boites mère allant de bronze à or et platine (j’y reviendrais plus bas) et d’argent in-game vous permettant d’acheter vous mêmes des boites mères, histoire de vous en mettre dans les po-poches à mort. Il n’y a qu’un seul monde multivers persistant, c’est celui en bas à droite, à deux carrés de difficulté et je vous avoue que je suis un peu obligé de « rester » dans ce monde là, puisque sa difficulté me convient amplement. J’ai essayé de me faire un monde à trois carrés mais je vous avoue que l’IA m’a mit une tannée pas possible à décrire tant hé bien, disons que je ne suis pas « nul » mais disons quand même un peu. Mais juste un petit peu.

Injustice 2_ Legendary Edition_20180719203441.jpg

La partie combat : chaque bataille nous définis ou pas ?

Injustice 2_ Legendary Edition_20180718203831.jpg

Je ne vais pas vous faire l’affront de vous dire comment se joue Injustice 2, surtout que si vous êtes habitués aux Mortal Kombat et autres consort du même genre, vous savez déjà bien plus que moi ce que propose Injustice 2. Le slogan de cette suite étant que chaque combat nous définit en tant que joueur et/ou joueuse. Après une bonne vingtaine d’heures de jeu, j’aurais tendance à dire oui d’un côté et non d’un autre. J’ai effectivement ressenti une marge de progression, petit à petit, à mon rythme, mais certains combats m’ont paru hardcore pour un rien. L’IA est capable d’un coup d’un seul de passer dans un état second et de me démonter de façon assez violente, sans que je ne réussisse à sortir le moindre combo que ce soit. Certains combats, c’est simple, je ne comprenais ce qui se passais à l’écran, tant l’IA, parfois, est littéralement invincible. Donc oui les batailles peuvent nous définir mais quand on se fait enchaîner en 10 secondes sans rien faire, je ne sais pas ce qui me définit…

Injustice 2: Legendary Edition_20180722010942

Une dimension RPG inattendue et forte appréciable avec un mais

Injustice 2: Legendary Edition_20180722010747

La seconde chose surprenante dans ce Injustice 2, c’est sa dimension RPG. En effet, vous mettrez la main sur plein d’équipements à mettre sur les personnages présent dans cette suite, histoire de leur permettre d’être plus fort, d’avoir plus de défense, plus de point de vie et d’avoir leur attaque ultime plus forte, avec la possibilité de leur faire augmenter leur niveau (en jouant avec eux) jusqu’au level 30 (depuis la mise à jour de l’édition Legendary). Sur la question du level par personnage, c’est très classique, suffit de faire des combats, rien de bien compliqué. Pour les équipements, il y a plusieurs façon de les gagner mais celle des ouvertures des boîtes mères gagnées est la plus rapide. Sauf qu’il y la question de la chance ou du taux de drop pour les plus connaisseurs-connaisseuses d’entre vous. Sur une vingtaine d’heures de jeu, je dois bien vous avouer qu’en globalité, j’ai été assez mal servi. Etant donné que mon personnage préféré et donc principal est Supergirl, m’équiper correctement et retomber sur des équipements décents est de l’ordre de l’utopie. J’ai de quoi dans mon inventaire pour les autres personnages mais en ce qui concerne « mon » personnage, c’est la croix et la bannière. Est-ce parce que je n’ai jamais eu de chance en temps normal ? Est-ce prévu par le jeu pour te forcer à jouer encore et encore ? A acheter des boites mères à fond les ballons avec la monnaie virtuelle et celle réelle (beh oui, surprise on peut aussi acheter avec notre vrai argent !), je ne saurais pas dire d’où vient cette petite particularité. Ce que je sais en revanche, c’est que ça me rappel vaguement un certain Shadow Of War du même éditeur…

Injustice 2: Legendary Edition_20180708211307

Graphisme, technique, bande son et durée de vie

Injustice 2_ Legendary Edition_20180720001215.jpg

On arrive doucement mais sûrement à la partie finale de la critique. Niveau durée de vie, j’y ai avant tout jouer en solo. Injustice 2 m’a occupé une bonne vingtaine d’heures avant de vous en parler et je n’ai pas ressenti la moindre lassitude que ce soit. Bien évidemment, cela reste un jeu de combats, vous enchaînez donc les combats (logique !). Je ne suis pas très JV de combats en temps normal, j’ai fait un effort puisque c’est du DC Comics mais j’ai constamment pris du plaisir et en soit, je pense qu’Injustice 2 à réussit son coup sur moi (badum tsss). Graphiquement parlant, je trouve que Injustice 2, surtout dans son mode histoire est absolument somptueux, même si j’aurais bien aimé que les affreuses bandes noires soit désactivables, histoire de profiter à fond des graphismes. Côté bande son, j’ai un petit coup de coeur pour l’OST et surtout le Main Thème du jeu qui est totalement badass. Du côté de la localisation, Injustice 2 propose de base une Version Française que je trouve réussie malgré la voix de Green Lantern complètement à côté de la plaque. Et enfin, techniquement, aucun problèmes de quelques sortes que ce soit n’est à noter, même si la Version Legendary à une petite particularité surprenante. En effet, en version physique, cette version « GOTY » (qui n’en est absolument pas au passage) contient tout les personnages en dlc, Darkseid avec, les équipements exclusifs et des skins sur le disque. Sauf qu’il faudra quand même avoir recours à une connection internet la première fois pour que le jeu télécharge de lui même tout le contenu. Quand je dit tout le contenu, c’est aussi le mode histoire. Oui, c’est particulier pour une version physique. Rassurez vous, ça m’a pris une petite heure durant laquelle le jeu m’a fait patienter dans le mode combat simple contre l’IA. Je reviens vite fait sur les propos du dessus en ce qui concerne le fait que cette version Legendary ne contiendrais pas tout le contenu. En effet, j’ai lu ici ou là que cette version GOTY n’aurais que 5 des 9 skins normalement sortis pour les versions précédentes. Pour ma part, je vous avoue que ça n’absolument rien changer mon plaisir de jeu, vraiment. Si ça avait été des personnages en moins, mes propos auraient été différents, hors il s’agit d’apparence, ce n’est pas tant problématique que cela, selon moi. Même si j’aurais bien aimé avoir les apparences des Batman, Superman, Flash, Wonder Woman et Aquaman des films sortis dernièrement…

Injustice 2: Legendary Edition_20180720201709

Verdict

Injustice 2_ Legendary Edition_20180722220228.jpg

Quand bien même, c’est un cadeau qu’on m’a fait, j’ai réellement adoré ce Injustice 2, surtout son mode histoire que je trouve totalement magnifique et ultra fidèle à l’univers DC Comics, tout en étant radicalement différent. Ça se sent que le studio maîtrise son sujet avec brio. Addictif, accessible mais exigeant par moment, Injustice 2 m’a fait sortir de ma zone de confort et m’a offert une bonne vingtaine d’heures de jeu rafraîchissante, surtout pour le fan que je suis, malgré ici ou là quelques frustrations dû à la question économique entourant le taux de drop des boîtes mères. Pourquoi faut-il toujours un grain de sable dans l’engrenage, surtout quand celui ci est tellement bon ?

Les + :

  • Le mode histoire, tellement bien écrit et mis en scène
  • Supergirl, que je trouve totalement badass et absolument magnifique
  • Graphiquement, surtout les animations des visages, c’est superbe
  • Un débat est entretenu sur les convictions de Superman et Batman et j’apprécie cette petite profondeur de propos
  • Accessible et facile à prendre en main au début
  • Rapidement addictif sur la dimension RPG
  • L’OST, surtout le Main Thème
  • Même en full solo, une assez « grosse » durée de vie
  • Une VF réussie en globalité

Injustice 2_ Legendary Edition_20180705223802.jpg

Les – :

  • J’aurais bien aimé avoir la possibilité d’enlever les bandes cinémascopes dans le mode histoire
  • Cette affreuse VF pour Hal Jordan (Green Lantern)
  • La difficulté du mode Multivers qui me cantonne au monde de « départ »
  • Une IA qui devient littéralement vache folle par moment
  • Que viennent foutre les personnages de Raiden, Sub Zéro, les Tortues Ninja et Hellboy dans un titre portant sur des personnages de DC Comics surtout quand le catalogue n’est pas complet ?
  • Un taux de drop totalement scandaleux

Injustice 2_ Legendary Edition_20180719190239.jpg

Son appréciation

Fidèle, tout en étant totalement différent de mes habitudes sur l’univers des Super Héros DC Comics, Injustice 2 réussit le tour de force de permettre à un joueur non habitué aux JV de combats comme moi de prendre du bon temps malgré quelques petits soucis ici ou là. Accessible et addictif, Injustice 2 m’a fait sortir de ma zone de confort pour m’offrir une bonne vingtaine d’heures de pur plaisir, en compagnie des héros DC Comics que j’affectionne tout particulièrement. Pari globalement réussi pour le studio donc.

*Critique et screenshots réalisés à partir d’une version PS4, offerte par @IngameZeng que je remercie chaleureusement ❤

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. J’avais été agréablement surpris par le premier (que j’avais eu gratuit avec le PSN+) et comme toit c’est seulement l’aventure solo qui m’intéresse. Si celle du 2 élève encore le niveau, je pense me laisser tenter (quand il sera gratuit sur le PSN+ d’ici 2 ans ^^). Et pourtant je ne suis pas non plus un adepte des jeux de combat.

    Aimé par 1 personne

    1. Pareil, j’ai découvert le 1er via la PS+, du temps où j’étais encore abonné. Après, je t’avoue que le solo est assez cool pour cette suite, perso j’ai adoré 🙂 J’ai passé un agréable moment et puis je continue d’y jouer, même si là à cause des chaleurs, ce n’est pas évident 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s