[Retour Sur] E3 2018 : Une année compliquée ?

Voilà trois ans que le blog vous propose à chaque fois le même article qui revient encore et toujours sur l’E3 annuel. Tradition oblige, c’est parti pour un petit retour sur cet E3 2018 que j’ai vécu dans la joie l’oreiller.

E3-2018 logo

Vous commencez à avoir l’habitude maintenant, je reviens avant tout sur les conférences que j’ai regardé en direct. Et comme les précédents articles sur le sujet, je vous donne avant tout mes impressions et comment j’ai vécu chaque conférence. Comme l’année dernière, je n’attendais absolument rien de l’E3, sauf le show en lui même, la seule chose que je pouvais réellement « attendre », c’était la conférence Bethesda pour Fallout 76 (où je vous en parle ici).

Electronic Arts, 9 juin à 20 heures

EA 2018.jpg

Comme chaque année depuis maintenant trois ans, si je devais résumé en un seul mot la conférence d’EA, ce serait « malaise ». La conférence d’EA de cette année fut une catastrophe en terme de qualité, de quantité mais surtout d’intérêt. Sur 1 h 20 d’une conférence merdique, je ne retiens, positivement parlant, que le programme EA Originals et Sea Of Solitude qui m’attire réellement et le professionnalisme ainsi que l’aisance de la présentatrice, qui, si j’ai bien compris, était avant tout une joueuse comme vous et moi, invitée à faire la présentation.

Sea-of-Solitude-E3-2018-03-1140x570.jpg

C’est donc les seules choses que je retiens de la part d’un éditeur développeur qui s’est exprimé envers ses fans de sports, de mobile et amateur de la Netflixisation du JV avec son Origin premier machin truc bidule à la mord moi le noeud. Sea Of Solitude, un indé édité par EA, nous raconte l’histoire de Kay ou Cay, qui à la suite d’une catastrophe ayant plongé le monde à sa fin, se retrouve seule, La solitude et la colère ont fait d’elle un monstre et la seule façon de lui redonner son humanité sera de retrouver la civilisation. Autant alléchant dans ses propos que dans ses graphismes vraiment jolis, Sea Of Solitude m’a vraiment donné cette envie d’en voir plus. Est-ce qu’à sa sortie, je prendrais la peine de me l’acheter ? Il me faudra une version boite et un prix « doux » et je verrais tout ça à sa sortie, début 2019. Quand à Anthem, je l’avais immédiatemment identifié l’année dernière et c’est donc pas du tout un « Jeu Vidéo » pour moi. D’ailleurs, Bioware est tombé rudement bien bas et rejoint la longue liste des studios à éviter à l’avenir. Pas besoin non plus de perdre mon temps en ce qui concerne leur production générique et sans âme, juste que ça sortira le même jour qu’un certain Days Gone. Anthem incarne tout ce que je déteste dans le JV moderne. J’ai réellement rien à dire de plus, tant Anthem ne mérite même pas ces maigres lignes que je lui consacre par pur remplissage. Bref, vous savez quoi EA et Bioware ? Avec votre Anthem là, allez vous faire foutre, vraiment. Allez vous faire foutre. Je finirais juste par dire qu’il est amusant de constater que le destin à beaucoup d’humour. Opposer le JV solo qui tente de survivre année après année contre un JV coop-multi, connexion obligatoire et micro transaction ultra générique qui se vend par palette entière et qui se voit toujours plus en porte étendard du JV de demain alors que c’est vraiment ultra générique pour ne pas dire merdique, c’est fascinant. Bref, merci pour ce moment de gênance extrème Electronic Arts. D’ailleurs, les fameux moments où tu nous sors les mouchoirs en mode « on a appris de nos erreurs, areu, ouin » sont ridicules au possible. Ridicule parce qu’on doit te dire merci de ne pas mettre des loot boxes, des micro transactions, des season pass et cie, j’aurais réellement tout vu.

Microsoft, 10 juin à 22 heures

microsoft-e3-2018.jpg

Avant cet E3, je m’étais dit qu’étant donné qu’en octobre-novembre et décembre, que je n’avais rien à me mettre sous la dent, qu’un probable investissement dans une One S était envisageable, j’attendais d’une certaine manière cette conférence précise et surtout une annonce, pourquoi pas, d’une baisse de prix sur la One S mais même si je n’ai pas eu ce que je voulais, j’ai pris une grosse claque de forain. Une conférence aux antipodes des précédentes éditions où toute les cases ont été cochées afin d’en faire un moment plus que parfait. En clair, la conférence Microsoft, c’est ce que je veut voir quand je me fait une conf’, c’est à dire du JV, du JV, du JV. Alors même si effectivement, ça n’a pas non plus envoyer du bois niveau quantité de nouvelles exclus et qu’il y avait beaucoup d’éditeurs tiers, je vous avoue qu’au bout des deux heures, environ, j’étais sur le cul, quand bien même j’étais déjà assis. De plus, ce moment où Phil Spencer nous parle qu’enfin Microsoft à compris qu’il fallait investir dans des studios et qu’il annoncait la liste des studios rejoignant la firme américaine, dont Ninja Theory, je doit bien dire qu’enfin Microsoft se réveille et c’est pas trop tôt. Ce qui m’a le plus séduit, c’est le petit trailer de reveal de Gears 5 où je vous avoue que la demoiselle m’a touché d’une certaine manière, le reveal de Devil May Cry 5 avec un Nero des grands jours et surtout le One More Thing qu’est ce trailer absolument grandiose de Cyberpunk 2077 avec une musique qui te tabasse ton chat de cuisine, mon pote. Donc, un seul constat à ce moment là de l’E3, c’est ouais je me voit bien investir dans une One S en fin d’année, ne serait-ce que pour me faire Gears 4 et Forza Horizon 4 qui sortira lui début octobre je crois. Même si je me ferais les autres exclues déjà sorties comme FH 3, Quantum Break, Sunset Overdrive et j’en oublie. Vous allez me dire que ce que je retiens, c’est assez peu mais je peut vous garantir avoir passer l’un des meilleurs moments devant une conférence d’un E3 depuis un sacré bout de temps. Rien à jeter, rien à retenir de négatif. Sauf peut être la séquence de gameplay sur The Division 2 qui n’aura rien éveillé chez moi mais ce n’est pas si grave que ça. Bref que du bon Microsoft, vraiment. Enfin après tant d’années de conf’ compliquées, ça y est Microsoft se réveille enfin, j’ai failli ne plus y croire.

Bethesda, 11 juin à 3h30

bethesda-evenement-e3-2018.jpg

Je l’ai vécu en direct. A 3h30, les yeux semi fermés mais j’ai finalement réussi à la mater en direct et au bout des deux heures du show, j’en ressors à moitié conquis mais aussi à moitié écoeuré. Bethesda qui, l’année dernière, se posait encore en protecteur du JV solo, peut se targuer maintenant d’avoir fait plus fort et plus vite qu’un Ubisoft durant maintenant 4 ans en terme de coup de couteau dans le dos du fan que je suis. Donc de ce côté là, bravo Bethesda. L’amour (aveugle) que je pouvais te porter s’est envolé aussi vite que le contenu d’une bouteille de Nuka Cola. Un conférence d’à peu près deux heures environ, avec un rythme inégal et assez énergique par moment et à d’autres assez soporifique où le moment sur Fallout 76 fut une mise en abîme où même les deux teasers de Starfield et TES6 (qui sont bien évidemment prévu pour la prochaine gén de console, (ne nous leurrons pas) n’auront pas réussi à me filer du plaisir tant ça se sentait qu’ils étaient là pour faire oublier l’énorme cartouche de Fallout 76. Et c’est pas avec votre humour omniprésent que mon avis sur cette conférence changera. J’ai même trouvé ça too-much et presque insultant puisqu’assez condécendant.

Le positif

Ce que je retiens en positivement parlant, c’est l’arrivée sur PS4 et Nintendo Switch de Fallout Shelter, disponible maintenant, gratuitement. La sortie prochaine du jeu de cartes TES Legends qui arrivera lui aussi sur PS4 et Switch en fin d’année et ça c’est plutôt cool. Du contenu payant et gratuit pour Prey même si à froid, je dois bien dire que je m’en fout un petit peu puisque l’extension payante Mooncrash est loin de mes attentes puisqu’au lieu d’explorer un peu l’univers et le background en proposant une aventure solo, c’est au final tout le contraire et surtout pour 19.99€ en démat, c’est non merci avec plaisir. L’annonce du second opus de Doom, sans date précise. Les teasers de Starfield et The Elder Scrolls VI, histoire de faire passer la grosse pilule précédente de Fallout 76 et enfin un peu de gameplay de Rage 2 où je vous avoue que finalement, ma hype pour celui ci a complètement disparue. Sans parler du stand alone de Wolfenstein où je ne suis pas du tout intéressé.

Le négatif

fallout 76 nukes.jpg

Le négatif c’est Fallout 76 où je serais passé par toute les émotions. Du « putain, c’est solo oui putain, fuck les insiders » à « what the fuck ». Du wow putain, c’est Fallout mec à « ah. ». Ascenseur émotionnel dans le bas fond du building. Comme je vous le disais dans le gros papier que je lui avait consacré, les rumeurs étaient vraies. Fallout 76 se rapproche d’un The Division et je le dit cash mais c’est un très gros signal envoyé aux joueurs solo. En clair, que vous décidiez d’y jouer solo ou en coop, il n’y a pas de pnj dans le monde de Fallout 76, les pnj sont les vrais joueurs. De plus, il vous faudra obligatoirement une connection à internet pour y jouer, même en solo. Pensez à ça quand lors de votre session, le live ou le PSN sera en rade : pas de Fallout 76, même en solo. Fallout 76 n’est pas pensé comme un RPG post apo solo mais coop où vous pourrez y « jouer » en solo (mais vous vous ferez bien chier tout seul). Non non, ici pour s’amuser, c’est en coop ou bien va voir ailleurs (ne me dites pas le contraire, je me suis tapé The Division pour bien savoir comment ce genre de JV fonctionne). Puis le clou du spectacle étant cette histoire de missiles nucléaire un peu partout sur la map que vous pouvez décider ou non de lancer. Imaginez juste que vous voulez y jouer solo dans votre coin mais comme c’est connecté, il y a toujours des joueurs avec vous (12 max sur un serveur si je ne m’abuse). Vous vous êtes fait chier durant vingt heures à vous faire un petit nid douillet, avec le mode construction, puis d’un coup, boum, un missile nucléaire vient de pulvériser tout vos efforts. Imaginez juste ça. Prenez le temps de penser à ça et vous comprendrez pourquoi Fallout 76 sera juste un bon gros jeu de *** connecté à la *** comme il en pullule à notre époque. En clair, mais Todd Howard, à quel moment tu t’es dit que Fallout 76 ferait plaisir aux joueurs fan de la saga ? Je suis un joueur solo, je ne veut pas de ton Fallout 76 connecté et coop moi. Donc Bethesda et Todd Howard, laissez moi juste vous dire que je n’en veut pas de votre « JV » là. Ce n’est plus Fallout ça. Pour des défenseurs du joueur solo l’année dernière, force est de constater que vous avez eu vite fait de retourner votre veste et croyez moi, je n’oublierais pas de sitôt ce que vous venez de faire à l’une des meilleurs saga solo de tout les temps.

fallout-76-header-2.jpg

Square Enix, 11 juin à 19 heures

Square Enix e3 2018.jpg

Trente minutes. Ce n’est pas le temps que je met pour me faire un bol de céréales et le déguster mais bien le temps de cette « conférence ». Trente minutes où je n’ai retenu que le gameplay de Shadow Of The Tomb Raider et une nouvelle IP appelée The Quiet Man, apparemment en prise de vue réelle, seul bémol, il ne serait pas distribué en format physique… Quand au « reste », Just Cause 4, la nouvelle IP de Platinum Games et Kingdom Hearts 3, c’était pas la folie chez moi. Bref, cette année, Square Enix, EA, même combat ou presque.

Ubisoft, 11 juin à 22 heures

ubisoft_game_lineup_e3_2018.jpg

Une grosse conférence inutile, soporifique et répétitive d’une année sur l’autre. Bref du Ubisoft tout craché. Vous allez me dire que je ne rate pas une occasion de taper sur Ubisoft mais je pense que la séparation entre le fan que je suis et l’éditeur-développeur est une bonne fois pour toute actée avec cette conférence où absolument aucune émotion ne m’a traversé. Rien. Je ne me suis pas ennuyé mais je n’ai pris aucun plaisir non plus. C’est même assez perturbant d’une certaine façon. Bref, là encore, la conférence Ubisoft s’est passée, sans rien provoquer de positif chez moi.

PlayStation, 12 juin à 3 heures

sony-playstation-e3-2018-theaters.jpg.optimal.jpg

Pour des petits soucis de réveil, j’ai loupé la conférence PlayStation en direct mais étant donné que ce showcase fut en vérité un mix entre blabla inutile et vidéos de JV plus qu’intéressantes qui s’enchainent pour ensuite revenir avec du blabla, le rythme et l’intérêt de cette conférence est assez moindre. Même si j’ai pris un pied d’enfer sur ce que j’ai vu en terme de gameplay, surtout sur les exclus. Bref, je n’ai rien raté et j’ai bien eu fait de louper le réveil qui a dû sonner sans que je ne puisse l’entendre… Oui c’est solide en terme d’annonces mais je trouve que le show en lui même est limite niveau rythme. En soit, la conférence de Microsoft m’a réellement plus plu en ce sens (mais j’y reviendrais à la fin de cet article). Bref, ce que j’ai aimé pêle-mêle (tout n’est pas cité, notamment Kingdom Hearts III ou le trailer de l’extension de Destiny 2) :

La séquence de gameplay de The Last Of Us II, aucun doute sur le fait que Naughty Dog réussira à nous proposer une très grande suite. D’ailleurs, la scène du baiser entre Ellie et sa petite amie est tout simplement magnifique, ce qui tranche avec la dureté des combats juste après. Ca crée une sorte de parallèle entre un instant purement magique et une violence représentative de ce monde dans lequel Ellie doit évoluer. Il manque juste Joel, je me demande où il est passé le bougre. Néanmoins, juste avant de vous écrire tout ça, je suis aller regarder à droite et à gauche les différents avis des gens et je vous avoue qu’encore une fois, ça polémique sur un rien. Le baiser entre Ellie et sa copine choque. C’est trop violent donc ça choque. Réellement ? Les gens sont choqués pour un « rien », permettez moi d’être cash. Je vous rappelle que The Last Of Us II est une oeuvre Post Apo, déconseillé à un public de moins de 18 ans. C’est sûr, c’est pas Oui-oui qui va la montagne. Pour ma part, vous savez ce qui me choque dans le JV moderne ? Les loot-boxes. Les micro-transactions. Le tout multi, peu importe le « jeu », faut en bouffer. Ca c’est choquant.

Ensuite, vient un certain Ghost Of Tsushima où je dois bien dire que l’époque visée n’est pas trop à mon goût… Mais quelle claque bon sang ! Une séquence de gameplay d’une puissance folle, des combats de fou furieux et cette scène finale entre notre personnage principal et son adversaire, la photographie de la scène est magnifique. J’ai tellement hâte d’en apprendre plus à son sujet !

Remedy qui propose enfin un nom et une identité sur son mystérieux projet P7, ça s’appelle Control, on incarne une demoiselle que j’adore déjà, direct ça c’est fait, ça c’est coché, et c’est assez singulier, ça me plait et j’ai hâte d’y jouer ! Et puis vite fait, Control n’est pas une exclue PS4 et sortira tout partout partout (One, PS4 et PC).

Spider Man, qui revient pour une nouvelle séquence de gameplay, à quatre mois de sa sortie, le 7 septembre. J’en dirais pas plus, je pense qu’il n’était pas forcément nécessaire d’en montrer plus que précédemment. Mais ce sera day one.

Resident Evil 2 Remake, qui se montre enfin et qui fait, non plus le mort, mais le beau. Même si je suis mitigé devant le trailer, notamment sur les visages de Leon et Claire… Mais ce sera day one sans poser de questions. Le 25 janvier 2019. Cela parait assez proche comme loin d’ailleurs. Mais j’ai hâte, bordel de *censuré*.

Death Stranding se remontre à l’occasion d’un gros trailer… Assez énigmatique et qui au lieu de répondre à mes interrogations, ne fait que les renforcer. Oui c’est beau, oui ça a l’air sacrément inédit mais plus j’en voit à son sujet, moins je comprend où Hideo Kojima veut en venir. Il a même fait venir deux actrices, Léa Seydoux et une certaine Lindsey Wagner que je ne connais pas du tout, j’en ai bien peur. Death Stranding sortira t’il sur PS4 ? Norman Reedus finira t’il par se sortir de son dédoublement de personnalité entre son personnage de Daryl dans TWD et son personnage de Sam Porter dans Death Stranding ? Mystère et boule de gomme-gomme.

Nintendo, 12 juin à 18 heures

nintendo-direct-e3-2018-pic-1

Le Nintendo Direct de cet E3 fût vindicatif. Un petit peu d’annonces comme un Fire Emblem sur Switch, un jeu de mécha avec une musique de ouf, un peu d’indés et la grosse moitié des 43 minutes du Direct sur Super Smash Bros qui ne m’intéresse absolument pas. Du coup, moi qui attendait quand même un peu de news sur No More Heroes Travis Strike Again, j’en ressort un poil déçu, mais ce n’est pas si grave que ça. C’était rythmé dans la première partie, où les JV s’enchaînaient bien, puis le focus sur Smash Bros fût trop long à mon goût. Néanmoins, c’était relativement un bon direct.

Mon verdict sur cet E3 2018

Depuis trois petites années, j’ai cette approche de ne plus rien attendre de la part des conférences, ça a marché deux fois, pas cette année. Jamais deux sans trois après tout. Mais en vérité, j’attendais quand même quelque chose. J’attendais au mois un JV pour octobre et un autre pour novembre et je dois bien dire ne pas avoir été servi. Exit septembre où j’ai, entre Spider Man et Shadow Of The Tomb Raider de quoi faire, j’ai décidé après cet E3 d’acquérir une One S pour me faire les exclues sur cette gen. Je ne ferais pas tout en même temps, mais seulement les Gears et Forza Horizon 2-3-4 dans un premier temps. Au niveau des conférences, je retiendrais en positif celle de Microsoft et celle de Sony qui ont été autant différente l’une de l’autre. Pour Microsoft, pour moi, ce fût la meilleure conférence de cet E3 2018 et même d’assez loin puisque j’ai adoré le format, j’ai aussi adoré le rythme et les propos déclarés, notamment par Phil Spencer, qui m’ont, je dois bien le dire, réconcilié par un Microsoft qui m’a fait fuir en 2013. Du côté de chez Sony, ce sont les exclus qui m’en ont foutu plein la tête et j’ai réellement une grosse hâte que de me faire Spider Man. En négatif maintenant, c’est la conférence de Bethesda et Fallout 76 qui m’a littéralement écoeuré et qui m’a déçu d’un éditeur développeur, qui jusque là, se posait en protecteur du jeu solo et qui retourne complètement ses propres propos sur jadis l’une de ses licences solo phare. Au final, avant cet E3, j’avais le projet de me prendre une One S parce que je pensais m’embêter après septembre, une fois l’E3 passé, c’est une certitude. Un E3 non pas décevant mais qui aurait peut être dû être plus courageux. Peut être l’année prochaine.

Ma liste de JV que j’attend pour 2018 et 2019

  • Spider Man le 7 septembre 2018
  • Shadow Of The Tomb Raider le 14 septembre 2018
  • Resident Evil 2 Remake le 25 janvier 2019
  • Days Gone le 22 février 2019
  • Twin Mirror en 2019 sans date précise
  • Control en 2019 sans date précise
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s