[Retour Sur] Ubisoft : de la fan attitude à la déception

Ah Ubisoft. Depuis quelques années maintenant, Ubisoft et moi, c’est devenu un peu compliqué. Histoire de bien vous expliquer pourquoi mes critiques envers les productions de l’éditeur/développeur sont de plus en plus négatives, j’ai décidé de prendre le temps d’écrire tout spécialement sur Ubisoft. De ma découverte pour une entreprise qui m’aura marqué une bonne partie de ma vie de joueur jusqu’à ma profonde déception.

ubisoft-logo.png

Ceci est avant tout un article à opinion. Je vous demanderais tout simplement de rester courtois dans vos réponses et d’entretenir sereinement le débat dans le respect mutuel.

De la découverte

Ubi 1.jpg

J’ai découvert Ubisoft aux débuts des années 2000. Au travers de mon premier JV d’infiltration, un certain Splinter Cell, dont je suis tombé immédiatement sous le charme, j’ai découvert un éditeur développeur à part. Tout au long des nombreuses sagas du répertoire, je me suis découvert un affect plutôt particulier pour Ubisoft. Que ce soit avec les Ghost Recon, les Rainbow Six, Splinter Cell, Prince Of Persia, Hawx, Tom Clancy’s Endwar et je dois en oublier quand même un bon paquet, ma culture vidéoludique à été forgée en majeure partie par Ubisoft. On va plus parler d’à peu près 60 % en terme de consommation des productions Ubisoft. En jouant avec un JV Ubisoft, j’étais sûr de jouer à un bon JV solo tant je passais de nombreuses heures aux côtés de Sam Fisher notamment, mais aussi dans l’escadron Ghost, qui nous aura quand même offert deux Advanced Warfighter absolument cultissime encore maintenant. Pareil quand il a fallu évoluer de génération avec un certain Assassin’s Creed, véritable démonstration de force du savoir faire d’Ubisoft. Encore plus avec sa suite, Assassin’s Creed 2 et Ghost Recon Future Soldier. Pendant presque 10 ans, voir même un peu plus donc, Ubisoft aura été pour moi, l’un des meilleurs éditeur développeur sur la scène vidéo-ludique. Celui qui, production après production (même Splinter Cell Conviction et Blacklist ouais) ne m’a jamais déçu, même mieux : m’a offert, je le pense encore maintenant, mes meilleurs moment de JV de mon enfance-adolescence.

A la déception

Ubi 2.jpg

Sauf qu’un jour, la confiance en prend un coup et un gros. En 2014, alors que ça y est, la PS4 et la One sont enfin là, Ubisoft se la joue grand communicant à gros renfort de superlatif de la mort qui tue ton rongeur de l’espace, et même encore maintenant, je ne comprend pas pourquoi je me suis fait avoir de la sorte. Assassin’s Creed Unity sort et là, bah pour moi, c’est la douche froide. Ça ne m’empêchera pas de faire Far Cry 4, obtenu gratuitement par Ubi et The Crew immédiatement après, mais à ce moment là, disons que AC Unity ne fut pas un coup évident à encaisser pour moi, devenu fan de la saga malgré moi. A ce moment là, je me disais que pour Ubisoft, c’était une erreur commune, une de celle qui peut arriver à tout le monde, sauf que depuis, la qualité globale d’une production Ubisoft laisse à désirer. Les AAA made in Ubisoft n’ont plus le panache d’antan, pire, je ressent de plus en plus une régression de qualité nette. Presque comme si le Ubisoft d’avant n’existait plus et que l’entreprise côté en bourse avait adoptée une autre stratégie. Une stratégie commune avec Activision ou Electronic Arts, qui est d’enchaîner productions après productions en empilant les succès financiers sans se préoccuper un seul instant de la qualité du dit Jeu Vidéo. Résultat, oui Ubisoft est un éditeur développeur qui compte financièrement parlant, par contre, la qualité des JV, c’est plus problématique. En 4 ans donc, je n’ai retenu que 5 JV développés par Ubisoft qui auront réussi à me combler en tant que joueur. 5 JV sur 4 ans de temps alors que sur la période PS2-Wii-360, c’était plus du triple voir du quadruple. A ce niveau là, rien que de rester vague sur les chiffres, ça me fait froid dans le dos. Je n’ose imaginer si je me mets à compter chiffres réels… Pourquoi un tel écart ? Est-ce un cycle normal ? Ou est-ce que finalement le Ubisoft de maintenant n’est plus que l’ombre de l’Ubisoft d’hier ?

Joueur et Ubisoft d’hier contre le joueur et l’Ubisoft de maintenant

Ubi 3.jpg

Chacun(e) de nous évolue. En tant que personne bien évidemment, les événements de la vie nous forge, nous transforme constamment. Quand j’étais plus jeune, j’accordais une énorme place au scénario, à l’écriture et à la personnalité forte des personnages que je suivais. Aux jeux solo pour être tout à fait précis. Il faut notamment préciser que je ne suis pas né joueur mais que je le suis devenu au fil de mon enfance grâce à mon meilleur ami. Avant ça, on aurait pu me qualifier d’intello sans souci, notamment dû à mon éducation. Ubisoft accordait une place non négligeable à cette partie dans ses productions même si ce n’était pas si recherché que ça. Il y avait un minimum de profondeur, de matériel de réflexion pour totalement me happer et à chaque fois, ça marchait. Est-ce parce que j’étais jeune ? Que je n’avais pas toute les clés de compréhension que j’ai actuellement ? Je ne sais pas exactement. Chose est-il qu’au fil de ma vie, je me suis forgé une culture vidéoludique bien personnelle. Quand j’ai arrêté définitivement le Jeu Vidéo fin 2013, c’est bien une production Ubisoft qui m’aura fait reprendre 9 mois plus tard, un certain Watch Dogs et je peut vous dire qu’à ce moment là, je m’étais dit que finalement le Jeu Vidéo avait encore des choses à me montrer. Sauf qu’Ubisoft à peut être décidé de changer de fusil d’épaules après la déconvenue de Watch Dogs. Donc vient la sortie de AC Unity. Juste avant ça, je m’étais enhardi de la fameuse PS4 avec The Last Of Us, Wolfenstein The New Order, la version PS4 de Watch Dogs (que j’avais fait une première fois sur 360). Je pensais vraiment qu’Ubisoft resterais le même que j’avais connu (il n’y avait aucune inquiétude à se faire en fait). Et là, c’est le drame comme dirait l’autre. A la rigueur, passons sur l’écriture, la seule chose que j’ai gardé en souvenirs étant Elise de la Serre (encore un personnage féminin !). Mais la technique, wow ce massacre ! Même encore maintenant, cet épisode Unity est une véritable leçon à montrer dans toute les écoles afin d’éviter à nouveau ce bordel. Et depuis AC Unity, la qualité d’écriture des productions Ubisoft est en baisse constante ou du moins, est un phénomène que je constate JV après JV. Les univers sont bien foutu, comme celui de The Division, Watch Dogs 2 ou dernièrement Far Cry 5 mais ça s’arrête là. Comme si le socle scénaristique de départ suffisait entièrement et qu’il n’y avait plus rien à apporter derrière pour offrir toute la profondeur nécessaire afin d’immerger le joueur ou la joueuse. Qu’on se comprenne bien, je ne demande pas nécessairement à Ubisoft de se casser le derrière à prendre x années en terme d’écriture mais quand j’étais plus jeune, il y avait un minimum d’effort de ce côté là. Pourquoi avoir supprimer ce minimum d’effort ? C’est si gênant que ça une oeuvre vidéoludique avec un effort de profondeur d’écriture ? De plus, certains choix en amont laissent vraiment à désirer. The Division aurait gagner plus de crédit à être un JV full solo qu’à être ce qu’il est, c’est à dire un vulgaire MMOTPS connecté. Dans ces conditions là, et The Division l’a fortement prouvé en mettant tout le matériel scénaristique dans les collectibles, chose totalement optionnelle et dont pratiquement tout le monde se contrefout totalement. Tout le matériel scénaristique en optionnel. Je peut vous dire qu’écrire ça avec Ubisoft en sujet principal me décontenance fortement. C’est même limite de l’incompréhension en fait. Ubisoft et moi nous ne sommes plus du tout sur la même longueur d’ondes et pourtant, comme un con (beh c’est le mot, j’en suis désolé), je continue encore et encore à passer à la caisse.

Suis-je encore un joueur cible pour Ubisoft ou est-ce moi le problème ?

Ubi 4.jpg

C’est l’une des questions que je me pose quand j’attaque une nouvelle production Ubisoft. Je le dit juste un peu plus haut, je continue encore et encore à acheter un JV de cette entreprise (je crois que je dois vraiment aimer souffrir en fait), de moins en moins certes, mais je continue à acheter du Ubisoft avec le sourire aux lèvres. Sauf que le sourire que j’ai quand j’ai le jeu dans les mains, s’efface presque aussitôt quelques heures englouties. Je me dit qu’encore une fois, que l’énième Far Cry ou Assassin’s Creed ne m’est plus destiné, surtout quand je me mets à complexer un peu et surtout quand je voit les avis dithyrambiques et quasi unanime que ce soit dans la presse spécialisée ou même sur les forums et Twitter. Si vous avez un compte Twitter, faites un petit test qui ne prendra, aller quoi, que 5 minutes de votre temps. Tapez par exemple Far Cry 5 dans la barre de recherche, vous aurez donc une recherche qui porte sur le jeu. 90 % de ce que vous lirez tient avant tout sur la partie graphisme du jeu. Je n’invente rien, faites l’essai, vous verrez par vous même. De plus en plus, je ne comprend pas pourquoi je suis le seul à voir ce qui ne fonctionne pas, tout ce qui manque et tout ce qui se barre en couilles, que ce soit dans l’écriture, dans les détails, dans les personnages. Puis je me réveille et je réalise que ce n’est pas moi le problème (pourquoi ça devrait nécessairement être moi après tout ?) et que le souci vient bien du changement de stratégie d’Ubisoft. Déjà, les productions coop ou multi sont de plus en plus nombreuses chez Ubisoft. Même quand le côté multi ou coop n’a rien à foutre dans l’histoire, Ubisoft nous met du coop/multi. Rien que l’annulation du jeu solo Rainbow Six pour être remplacé par Rainbow Six Siège en dira largement assez sur l’évolution la régression du Jeu Vidéo moderne. Parce que c’est l’époque qui veut ça, de toute façon, ces putains de veaux passeront à la caisse qu’ils se disent sûrement. The Division et Ghost Recon Wildlands prouveront mes dires, d’ailleurs Ghost Recon n’existe plus du tout (seul le titre à été conservé…). Le peu de productions solo qui sortent sont aussi d’une totale vacuité. Assassin’s Creed Origins, Far Cry 5 et South Park 2 sont une belle preuve. Que retiennent les joueurs et joueuses de maintenant ? Les graphismes. Pour le reste aucune importance. Pour moi, Ubisoft à très bien compris ce qui fonctionne le plus : la forme plus que le fond. Alors qu’il y a quelques années, il arrivait à allier les deux. Il aura suffit, selon moi, de l’incident Watch Dogs pour tout balayer. Combien de fois je peut lire un avis sur le fait qu’un JV Ubisoft est magnifique donc d’une totale et incontestable réussite ? J’ai arrêté de compter, tellement c’est devenu automatique. Oui, d’un point de vue général, les graphismes des productions Ubisoft s’en sortent bien. Mais c’est tout ce que vous retenez d’un Jeu Vidéo, les graphismes ? Non sérieusement, pour vous, un bon jeu doit être magnifique pour être complètement réussi ? Quand vous attrapez votre manette, votre souris et votre casque, vous vous dîtes : « osef de l’histoire tant que mes yeux en prennent plein la tronche ? ».

Ubisoft respecte t’il toujours autant ses consommateurs ou l’époque que nous traversons nous oblige à consommer « fast food » ?

Ubi 5.jpg

Je ne connait pas votre manière de « consommer » un Jeu Vidéo ou ce que signifie pour vous ce que doit être un Jeu Vidéo, mais si vous me lisez assidûment depuis maintenant trois ans, vous devriez savoir (mais il est bon de l’écrire de façon nette, claire et précise) que pour moi, un Jeu Vidéo est une oeuvre à part entière comme un livre, un film ou une Série. Le média (ou support si vous préférez) à ses propres codes et ses traditions certes mais en ce qui me concerne, ma méthode de consommation est identique. Mon jugement est certes différent puisque mon regard sur un film ou un Jeu Vidéo sera différent selon le support mais l’avis final restera peu ou prou le même. Certain(e)s d’entre vous me diront que j’ai tort de faire de la sorte et je respecte entièrement leur avis mais c’est comme ça. A une époque où un The Last Of Us est limite « singé » par Hollywood, notamment avec le dernier Logan, le cinéma, la série TV et le Jeu Vidéo sont de plus en plus intimement liés. L’écriture intraséque se doit donc d’être au diapason ou au même niveau. Et clairement Ubisoft, pour moi, est resté « coincé » non pas 1 génération en retard mais bien deux. Ubisoft, pour éviter de ce fait d’être à la traîne et de se voir distancé, à donc décider de foutre des mécaniques de coop/multijoueur à toute les sauces. C’est un artifice qui fonctionne bien, même très bien d’ailleurs. Parce qu’en coop, on joue avec les ami(e)s mais le scénario, bah on s’en fout, c’est secondaire, on joue avec les potes, bah ton histoire, c’est secondaire. J’ai joué trente heure à GR Wildlands, je m’en suis rendu compte assez vite de ça, même si mon partenaire me laissait un peu comprendre ou étudié la maigre partie scénaristique. Pour The Division notamment, où je me suis occupé seul de la partie collectible où j’ai découvert que l’univers du jeu se cachait bien dans les intel, dans les hologrammes, dans les téléphones. Tout ça pour dire que je considère que la méthode de faire d’Ubisoft est pour moi irrespectueuse. Irrespectueuse pourquoi ? Parce que j’accorde une place immense à l’écriture quand je consomme une oeuvre. Vous allez me parler de JV multi, coop, je vous répondrais que je m’en tape complètement. Vous allez me parler par exemple d’un Horizon Zero Dawn, d’un The Evil Within 2 (mon GOTY 2017), on en débattra avec un immense plaisir venant de moi. Pour moi, un Jeu Vidéo n’est pas un Destiny, un Sea Of Thieves, un Rainbow Six Siège, qui sont pour moi, avant tout, des vecteurs à frustration, à stress. Hors pour moi un Jeu Vidéo se doit de procurer du plaisir. Et je ne ressent aucun plaisir quand un Jeu Vidéo me prend pour le dernier des imbéciles. Je prend du plaisir quand une oeuvre me parle ou a quelque chose à me dire, à me transmettre, à me raconter.

Au revoir Ubisoft et à jamais ?

Ubi 6.jpg

De plus en plus, je me pose cette question quand je fini une oeuvre Ubisoft. Je me dit que je n’ai pas été respecté en tant que personne à part, en tant que joueur, en tant que consommateur. Donc pourquoi je devrais continuer à passer à la caisse encore et encore ? Je ne suis pas influenceur, ni journaliste, un Jeu Vidéo coûte cher mine de rien. Mais parce que malgré une énorme faiblesse dans l’intégralité de l’oeuvre, Ubisoft sait encore faire des bons JV. Dire le contraire serait quand même injuste envers les développeurs qui auront quand même consacré une paire d’années quand au développement de leur JV même si au final, ça ne vole pas haut. A une époque où la composante solo à tendance à disparaître au profit du multi/coop, un Assassin’s Creed et même un Far Cry fait du « bien », même si c’est vite consommé et basta. Après tout, un Burger King, un KFC ou un Mcdo de temps en temps, ça n’a jamais tuer qui que ce soit, non ? Sauf que je ne vais jamais dans un fast food, et à juste titre d’ailleurs. Alors Yves Guillemot, quand tu te fait bouffer le mollet par un Bolloré ou quand un futur « Bolloré » t’attaquera à son tour, si tu veut mon soutien sur les Réseaux Sociaux avec notamment ton « We Are Ubisoft », arrête de me prendre pour un gros débile avec tes productions et commence à respecter l’ensemble de ton public, tu verra, il te le rendra bien. En attendant, ton hypothétique Splinter Cell, The Crew 2 et The Division 2 à venir, dans les conditions qui sont ce qu’elles sont actuellement, c’est sans moi. Parce que je suis fatigué de jouer à une production Ubisoft qui me font, hélas, rêver de moins en moins.

Publicités

4 réflexions sur “[Retour Sur] Ubisoft : de la fan attitude à la déception

  1. Le propos général de ton article est intéressant et je le partage en partie, mais je te trouve quand même légèrement égoïste dans ta façon de penser. À te lire, sous prétexte qu’Ubisoft se tourne de plus en plus vers des composantes multi ils ne respectent pas les joueurs ? S’ils le font c’est bien parce que ça marche et que les joueurs le demandent, tout simplement. Que tu n’aimes pas le concept je peux le comprendre (je suis même de ton avis, les jeux multi me gavent très rapidement, rien ne vaut un bon jeu solo à mes yeux), mais force est de constater que des jeux comme The Division ou Rainbow Six Siège fonctionnent parfaitement quand on voit le succès qu’ils ont eu. Il n’y pas de notion de respect dans cette partie là du débat à mon sens, tu n’es juste personnellement plus convaincu par leur ligne éditoriale. Et dans ce cas c’est à toi d’aller voir ailleurs, non à eux de changer puisque eux s’adaptent justement à l’ère multi dans laquelle on se retrouve.

    En revanche, là où je te rejoins (sans être aussi extrême) c’est dans le soin qu’ils apportent à leurs jeux solos. Pour avoir regardé des let’s play de Far Cry 3 à Primal puis actuellement un let’s play du 5, pour avoir fait les deux Watch Dogs, pour avoir fait Steep et pour avoir suivi de loin la licence Assassin’s Creed ces dernières années, il est clair qu’ils ont de grosses lacunes dans leurs productions depuis quelques années. Pour le coup, ta comparaison avec les fast-food est tout à fait justifiée : ils sont entrés dans une logique de production à la chaîne où l’innovation et l’écriture n’ont pas leur place, ce qui est un gros problème. Le problème c’est que comme les fast-food, ça marche : on sait que ce n’est pas forcément bon, mais on consomme, on passe immédiatement à autre chose et on indubitablement on y retourne à l’avenir. Parce que mine de rien, sans que l’expérience soit exceptionnelle, on passe un minimum de bon temps. Comme EA et Activision quoi comme tu l’as si bien dit. Disons le clairement, ils ont une politique de merde mais ils proposent tout de même des produits suffisamment intéressant pour qu’on se penche dessus, même si on sait pertinemment qu’on en ressortira avec un goût plutôt amer de réchauffé, de banalité et de déception.

    En tout cas, à mes yeux parmi tous les jeux que j’ai pu faire ces dernières années, il n’y a que Splinter Cell Blacklist que je retiens vraiment, c’est à mon sens le dernier vrai bon jeu qu’ils ont produit. À voir quand je testerai Assassin’s Creed Origins, après avoir complètement lâché la licence dès la catastrophe qu’était le premier opus à mes yeux. Watch Dogs pourrait être de ces licences qui marquent mais ils ne s’en donnent pas les moyens, quant à Far Cry, je n’ai jamais été un grand fan (d’où le fait que je me contente des let’s play) mais visiblement, aucun vrai opus n’est sorti depuis Far Cry 3 (Far Cry 4 étant FC 3.1, Primal étant 3.2 et le 5 ressemblant vaguement à un 3.5 pour l’instant).

    J'aime

    1. Wow ce commentaire ! Merci 🙂 Je voudrais revenir sur la partie où tu me trouve égoïste dans ma démarche. Déjà si je t’ai laissé cette impression, ce n’était pas le but, vraiment. Il faut bien comprendre que je ne considère pas du tout mon achat comme un acte militant en soi comme on peut lire un peu partout. Ce n’est donc ni avec mon article, ni le fait que j’irais ailleurs ou non que la situation changera. Ubisoft est ce qu’il est, point. Je n’ai aucun pouvoir, ou poids. Donc que Ubisoft continue sur sa lancée ou que Ubisoft change d’un coup d’un seul du jour au lendemain, moi ça me fera rien. Je n’ai pas acheté Rainbow Six Siège en connaissance de cause par exemple et pire je suis même content que la prise de risque fonctionne (beh oui, le jeu est un succès). Cet article était avant tout une sorte de trousseau de clé que je laisse à mes lecteurs/lectrices pour bien comprendre pourquoi je peut être exigeant. Je ne dit pas qu’il ne faut plus acheter Ubisoft. Juste que personnellement, j’en ai un peu marre de taper sur eux. Donc si j’arrête d’en parler du jour au lendemain, voila la raison. Pour le reste de ton commentaire, je suis assez d’accord avec toi, sauf pour le premier Watch Dogs, que je trouve réellement exceptionnel dans son écriture et ses couches de lectures. C’est le dernier JV intelligent chez Ubisoft selon moi 🙂

      J'aime

      1. J’avais compris le but de ton article, rassure toi. C’est dans ta formulation qu’il s’en dégage une certaine forme d’égoïsme qui, je le sais, n’existe pas vraiment dans le fond. 😉 Et franchement je ne sais pas toi, mais moi je trouve que Rainbow Six Siège est quand même une vraie réussite, le succès est mérité. C’est rare de voir un jeu reposer autant sur la technique et l’organisation en multi, d’autant plus qu’il est régulièrement mis à jour (même s’il souffre de ses bons gros bugs made in Ubisoft). Si je jouais en ligne et si j’avais une team je me serais probablement laissé tenter à quelques parties.
        Concernant Watch Dogs, son écriture est justement l’un des points que je lui reproche le plus. L’histoire avait les bases pour être profonde et touchante mais c’est un gros échec tant l’écriture est mauvaise, l’imbrication des événements était trop confuse à mon sens et j’ai surtout trouvé qu’Aiden manquait profondément de charisme. Dommage.

        J'aime

  2. Bonjour, je suis dans l’ensemble assez d’accord avec toi. Surtout sur la qualité du fond des jeux. Maintenant, si on relativise un peu, on peut aussi se dire que vu la concurrence acharnée dans les JV, ils faut aussi que chaque boîte se trouve un business model qui leur permette de survivre.
    Mais tu as raison en comparant cela à du fast food, mais après tout n’est ce pas un peu ce que demande les joueurs? Du jeu facile qui en met plein les yeux.
    Ceci dit il y a un point pour lequel je suis mitigé, c’est quand tu parles de GRW. Ok on ne peut pas dire que la trame scénaristique soit en elle même fulgurante (c’est du Tom Clancy aussi… ) mais as tu bien regardé tout les lieux, les éléments du jeu etc…. ? Pour le fun, je me suis amusé à regarder tous les lieux, les légendes etc… et bien ce qui est interpellant, c’est que jusqu’a présent parce que je n’ai pas tout fait, toutes ces références existent vraiment. C’est la première fois dans un jeu vidéo ou je m’instruit un peu. Cela me donne presque envie d’aller visiter la Bolivie 😉

    En tout cas cela fait plaisir d’avoir un avis argumenté sur Ubisoft.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s