[Mobile] Somewhere Game, le Thriller interactif au charme mystérieux

Il y a parfois des oeuvres, films, livres ou Jeux Vidéo qui nous touche, qui nous captive plus que les autres. Laissez moi vous parler de Somewhere Game et de la drôle d’aventure de Cat, une journaliste traquée dans Berlin. Plongez avec moi et votre smartphone dans une chasse à la femme haletante et réaliste.

Avant de vous parler de Somewhere Game, on va parler du contexte de sa découverte. Vous le savez sûrement en ayant lu mon Top JV de 2017, j’avais décidé d’arrêter le blog. Purement et simplement, il ne devait plus rien sortir en terme de contenus. Nous sommes fin décembre 2017. Pour une raison quelconque, je décide donc de me chercher un petit jeu sur Google Play Store et je retombe sur Somewhere Game. Je lit un peu sa fiche puis je passe à autre chose. Puis je reviens dessus. Je relit sa fiche. Oui oui, ça se passe comme ça et je me décide à le tester. Et là je vous avoue que c’est le coup de foudre, à un point qui me fait vous en écrire un article, rien que ça ! Le Blog est donc relancé. Il y a parfois des JV, quel que soit sa plateforme qui vous touche, vous captive. C’est le cas de Somewhere Game.

Qu’est-ce que Somewhere Game ?

Somewhere Game est un roman interactif dans lequel vous vous incarnez vous même. Vous êtes contacté par une certaine Cat qui vous prend pour « Orion ». Cat est affolée et vous demande de l’aide car de mystérieux hommes en noir sont à sa poursuite. Allez vous l’aider ou non, c’est à vous de décider au travers de choix textuels. De vos choix résulteront toujours des conséquences, comme par exemple la mort pure et simple de Cat et du coup un game over. L’histoire de Somewhere se met petit à petit en place et vous comprenez en direct ce qui se trame dans cette sombre histoire de course poursuite dans le Berlin actuel. Je n’ai pas très envie de développer car je suis plus fan de vous laisser découvrir ça par vous même, mais Somewhere est un coup de coeur comme il m’en arrive que très rarement. Qui plus est pour un jeu mobile. Bien que je ne souhaite pas réduire Somewhere Game à sa plateforme, il faut bien se rendre compte qu’il assume parfaitement son état et qu’il joue avec cette particularité qui joue grandement à me tenir pleinement concentré sur cette mystérieuse affaire.

Plus qu’un simple jeu mobile, une expérience à nul autre pareil

Je joue à très très peu de jeux mobiles, d’ailleurs le seul que j’ai d’installé sur mon smartphone étant Deus Ex Go, même si j’ai testé Dokkan Battle, le Yu Gi Oh mobile comme à peu près tout le monde (du moins, je pense). Si je vous indique ça, c’est que Somewhere Game n’est pas, à mes yeux, un simple JV mobile classique. Il combine à la fois le pouvoir d’un bon livre, notamment grâce à son écriture exceptionnelle, mais aussi sa plateforme. Lors de votre premier essai, le jeu vous demandera certaines autorisations comme la gestion de votre GPS en vue d’aider Cat. Assez tôt dans sa fuite, étant donné qu’elle communique avec vous à l’aide d’un téléphone jetable, elle vous demandera que vous l’orientez dans Berlin grâce à Google Maps. Il faudra alors rentrer le nom de la rue qu’elle vous donnera (en allemand !) et vous pourrez alors lui donner un lieu de repli temporaire pour souffler un peu. Ce genre d’interactions sera assez courante dans le jeu final et c’est pour le moins addictif.

Mais pourquoi un tel effet sur moi ?

Vous le savez, je suis fan de ce genre d’histoires. Les thrillers, les oeuvres policières, les histoires de complots avec des multi-nationales véreuses, quand ça parle d’espionnage, de complot, de surveillance de masse et etc, sont les oeuvres que j’aime le plus. Somewhere Game réunit à brio tout ça et nous raconte une histoire de complot assez classique mais toujours dans cette optique où personne ne dit vraiment la vérité et où la confiance est une denrée plus précieuse que l’essence dans Mad Max. Quand bien même, on s’attache assez vite à Cat, on ne doit surtout pas lui faire confiance, s’installe alors un climat de suspicion où on essaye de déceler le moindre détail afin de confondre ou non cette mystérieuse jeune femme poursuivie par une groupe obscur aux moyens conséquent. Je n’irais pas jusqu’à dire que le joueur et la joueuse peuvent devenir parano après avoir quitté l’appli mais je ne nie pas le pouvoir de Somewhere exerce sur le fait que ça nous travaille même après notre session et c’est là que Somewhere Game est diaboliquement bon. D’ailleurs, j’ai pu finir cette démo 3 fois durant l’écriture de ce papier et je me suis rendu compte que vos choix ont un réel impact sur le déroulé de la narration. Bien entendu, il y a un fil rouge mais les choix que vous devez faire interviennent à des moments plus qu’important. En ce qui concerne la rejouabilité, sachez qu’en le finissant une fois, vous pouvez accélérer le temps et supprimer la notion de temps réel mais pour ma part, je ne l’ai même pas activé lors de mes parcours supplémentaire.

Le studio derrière Somewhere

Je vous le dit direct, vous le savez, il n’y a rien de sponsorisé sur le blog. D’ailleurs, c’est la première fois pour moi que j’ai l’occasion de discuter (ouais carrément ouais, je vous le dit, c’est quelque chose pour un joueur de discuter avec un auteur/développeur). Somewhere à nécessité 1 an de développement actif et est le fruit de deux développeurs français. Il y a un auteur/développeur et un développeur donc. Ce duo pétri de talents, à l’heure où j’écris cet article, à envoyer le jeu à la certification autant chez Apple que chez Google, en vue d’une sortie pour février 2018 (je tiens juste à dire qu’il n’y a pas de date officielle) pour un petit prix de 2.99€. Je ne suis pas là pour vendre la soupe comme disent certains mais c’est la première fois pour moi que j’achèterais un JV mobile. En discutant avec l’auteur développeur sur Twitter, on se rend bien compte de la bienveillance et de la gentillesse de ce petit studio, une certaine proximité se met en place, comme avec Cat au passage. Personnellement, je n’ai jamais vu une telle chose entre un développeur et son joueur et je vous avoue que c’est assez cool de discuter avec eux le plus simplement du monde.

Le mot de la fin

Je ne connaissais pas Somewhere Game avant de retomber dessus « par hasard » (mais vraiment). Au début, dubitatif, j’ai un peu hésité mais la version bêta totalement gratuite m’a tout de suite conquis (au passage, aucuns bugs à noter sur cette version bêta). C’est un roman façon thriller qui tape fort sur moi. Addictif, bien écrit, ménageant un suspense certain grâce à l’utilisation du temps réel et des capacités de smartphone (comme Google Maps), Somewhere Game est une vraie petite perle, une de celle qui se fait super rare, qui se révèle à vous sans que vous n’ayez conscience de votre envie d’aller vers ce genre d’expérience. En un mot comme en cent, j’ai vraiment hâte de me plonger dans la version finale quand elle sortira, nul doute que je vous en reparlerais bientôt, et plus en détail, de ce jeu mobile atypique, mystérieux et addictif.

Quelques détails sur Somewhere Game

  • Le jeu est développé par deux personnes dont un auteur
  • Il leur aura fallu 1 an de travail sans temps mort
  • La version bêta de Somewhere, totalement gratuite, est dispo sur Google Play depuis juillet 2017
  • La version finale est prévue pour février 2018, sans avoir de date officielle, pour 2.99€ sur IOS et Google Play Store
  • Les développeurs ont un compte Facebook et Twitter pour Somewhere où ils répondent de façon active et sont à l’écoute des joueurs et joueuses
  • Le roman interactif comporte 50 000 mots, l’équivalent d’un « petit » roman classique en sommes
  • Vous avez tout de suite cette envie de venir en aide à Cat, un personnage criant de vérité, quand bien même il faut avant tout se méfier d’elle
  • L’utilisation du temps réel est diabolique et offre une crédibilité qui fait mouche
  • Aucune publicité embarquée, une fois plongé dans l’expérience, rien ne vous embête ou ne vous sort du déroulé
  • On devine aisément ses inspirations comme par exemple le film l’oeil du mal, Code Mercury, le film biographique Snowden, les Jason Bourne, la série Person Of Interest, les JV Deus Ex HR/MD et le fait que cette oeuvre s’ancre dans notre monde réel puisqu’il fait mention de Metal Gear Solid ou Terminator. Tout est fait pour crédibiliser l’action de Somewhere en jouant avec la barrière de la réalité et de la virtualité, un vrai jeu de piste grandeur nature au final.

Vous l’aurez compris, les captures d’écrans ont été effectuées avec mon smartphone et il n’y a aucun sponsoring de quelque manière que ce soit derrière cet article (je reprécise au cas où).

 

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Odrey dit :

    Je confirme que ce jeu est vraiment passionnant et intriguant… je le débute mais je ne sais pas quelles décisions choisir, lui faire confiance ou pas… là est tout l’intérêt de ce jeu! Nos choix sont liés à son destin!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s