Le Top Séries TV et Cinéma

Voilà que la fin d’année se profile et c’est l’occasion pour toute et tous de se faire un petit retour sur ce qu’on a aimé tout au long de cette année. Mon dispositif gagne en simplicité, pour vous comme pour moi, et ce sera donc deux Tops qui sortiront. Le premier qui nous réunit ici concerne donc les séries et les films que j’ai aimé. C’est donc parti pour un Top séries et un Top films.

Top ciné blog.jpg

Le Top Séries TV

Faire un Top avec un petit nombre de séries quand on en « consomme » facilement une bonne trentaine d’une année sur l’autre est un exercice assez compliqué mais c’est un peu le but d’un Top. Ne garder que les meilleures séries que nous jugeons digne d’en faire partie. Bien entendu, comme pour le top ciné, c’est un top totalement subjectif, je le rappel fortement. De plus, l’ordre n’a pas vraiment d’importance tant ce sont 10 séries ou saisons de séries que je retient en cette année 2017 qui commence à se finir tout doucement. Un article garanti SANS SPOILS.

La saison 2 d’Attack On Titan

AOT.jpg

Je l’attendais impatiemment, déçu qu’elle soit raccourcie (13 épisodes contre 25 pour la 1ère saison) mais la saison 2 d’Attack On Titan fût une grosse claque pour moi. Dans ses animations mais aussi là où j’ai pris le plus de plaisir : le scénario. Je ne m’attendais pas du tout à ce que l’oeuvre ait autant de choses sous le capot et je suis même persuadé qu’elle réserve encore du très lourd dans sa saison 3 qui devrait arriver assez vite (2018). Une saison 2 raccourcie donc, pour un meilleur rythme qui permet à sa narration d’être mené tambour battant, sans jamais fléchir ou se prendre un mur. Tout est calibré, tout est orchestré avec brio, y compris le suspense qui se renouvelle sans arrêt, en prenant le luxe de nous jeter un os à ronger de temps à autre. Du très grand art en fin de compte.

Légion

legion-1280-1482266330165_1280w.jpg

Le Marvel Cinématic Universe et moi, on est pas très copain, ça, normalement, vous le savez. Mais il m’arrive de prendre du plaisir avec les séries TV Marvel. Celles de Netflix (la preuve plus bas) ou ABC (Agents Of Shield et Agent Carter). Mais Legion fait encore plus fort que tout ce petit lot réuni. Au départ, je ne voulais pas trop regarder la saison lors de sa diffusion mais me la mater une fois cette dernière entièrement dispo, histoire d’en profiter selon mon rythme et je vous avoue que la saison à fait mon week end. 8 épisodes d’a peu près une heure et la seule chose que j’en retiens dans sa globalité, c’est quelle claque ! On y suit David Heller, à priori (enfin pour moi) le mutant le plus puissant de « l’univers » X-Men en proie à une force tapie au fond de sa tête. La série arrive à mettre en scène une certaine idée de la peur et une certaine idée de l’amour, deux des thèmes exposés dans cette première saison. La mise en scène est l’un des gros point fort de la série et les acteurs, Aubrey Plaza en tête (mais n’oublions pas Dan Stevens et Rachel Keller), achève le bilan plus que positif que j’en retiens de Legion.

La saison 1 de Lethal Weapon

lethal-weapon-2560x1440-damon-wayans-clayne-crawford-4k-10130.jpg

Quand la Fox annonça qu’une série Lethal Weapon verrait le jour, j’ai été plus que hypé. Une fois la saison 1 avalée, je n’ai pas été déçu. Murtaugh et Riggs, cette fois ci incarnés par Damon Wayans et Clayne Crawford ont la chance d’être sublimés et mieux, leur personnages, duo attachiant, respirent tout en prenant le temps de s’épanouir. Une saison 1 complète qui nous exposent un duo de flics que tout opposent ou presque, est assez fidèle aux films tout en développant sa propre ligne. De l’humour, de la baston, des cascades de fous mais aussi un ton parfois mélancolique pour Riggs qui fait face au décès de sa femme et son enfant. Cette tristesse et ce désarroi est réellement bien exposé, du moins par rapport aux films, et c’est là que la série fait mouche. Les personnages sont criants de vérités même si parfois on peut reprocher certaines facilités prises, mais ce n’est que du chipotage.

The Defenders

Defenders.jpg

Après avoir sorti la saison 1 de Iron Fist en mars dernier, Netflix nous à sorti la réunion de ses 4 justiciers Marvel, tous ensemble, réuni face à un seul ennemi dont je tairais le nom. 8 épisodes plutôt bien foutus, portés par Jessica Jones et Matt Murdock, mais qui ne me fait dire qu’une seule chose, déjà fatiguée dans Luke Cage, la formule Marvel/Netflix, s’essoufle un petit peu. Cependant, The Defenders s’offre une fin de saison rebattant les cartes, surtout en ce qui concerne le diable de Hell’s Kitchen. J’espère que Netflix nous proposera un peu de renouveau dans sa formule pour la saison de The Punisher qui ne devrait plus tarder à être disponible, même si elle sait se faire attendre… J’allais oublié, vous saviez que Danny Rand était l’Iron Fist, l’élu de K’oun l’oun ? Non ? Je le rappel encore une fois, parce que le personnage y tient à ça. Qu’il est l’Iron Fist, l’élu de son bled en montagne là.

La saison 2 de Shooter

shooter.png

Adaptée du film Shooter avec Mark Wahlberg dans le rôle de Bob Lee Swagger, la série se dote d’une saison 1 assez fidèle au film en développant sa propre histoire. La série rajoute au personnage une famille et un ennemi récurrent, Solotov, lui aussi sniper de légende. La saison 2 est raccourcie, étant donné que Ryan Philippe s’est blessé durant le tournage, la fin de saison se termine sur un bon gros cliffhanger des familles. Entre flashback sur sa période de sniper dans l’armée Us et son affrontement contre une mystérieuse organisation dans la saison 1 et une vengeance dans la saison 2, qui nous offre un face à face pas piquée des canetons. Tout est bien foutu, c’est intéressant et les personnages sont plutôt bien écrits, Swagger en tête. Donc 18 épisodes pour l’instant pour cette série d’action, mérite le coup d’oeil. Et puis n’oublions pas la très belle Shantel Van Santen, l’une de mes actrices préférées ❤

La saison 2 de The Expanse

The Expanse wallpaper 1.png

Un résumé de The Expanse est assez compliqué sans spoiler mais disons le clairement : The Expanse est l’une des meilleures séries SF que je n’ai jamais vu. Non seulement la saison 2 fait très fort mais elle se permet d’être marquante dans bien des thèmes évoqués. J’ai tellement adoré cette saison 2, que la saison 3 fait déjà parti des saisons que j’attend le plus en 2018, aux côtés d’une série du dessous. Alors jetez vous y dessus, c’est quand même pas rien d’être dans deux tops séries sur le blog d’une année sur l’autre, bon sang de bon soir.

White Gold

White Gold.jpg

White Gold, et ses 8 épisodes d’une grosse demi heure pour sa 1ère saison, nous fait suivre la vie tumultueuse d’un simple vendeur à à la tchatch bien trop facile. En 1983, les vendeurs comme Vincent étaient de vraies rock star, capable d’assurer la pérennité de leur entreprise du jour (ou non). Une série pour le coup bien foutue, avec des dialogues et des situations totalement folles et portée par le personnage de Vincent, incarné par Ed Westwick totalement habité par son personnage de looser magnifique. Mais pour moi, la force de cette série, outre sa bande son de l’année 1983, c’est l’utilisation du 4ème mur, le procédé de plus en plus vogue, initiée par House Of Cards. Ce procédé permet au personnage principal de connaitre votre existence et s’en sert donc pour capter votre attention, on se sent donc impliqué et ça marche super bien pour moi. Jetez vous sur White Gold, vous ne le regretterez pas du tout.

La saison 2 de The Man In The High Castle

High Castle.png

Quand une série me plait beaucoup, après l’avoir fini, j’ai un petit rituel de merde, c’est d’aller lire les différents avis sur la série. Jugée trop lente par certains ou inintéressante par d’autres, la série adaptée du roman de K. Dick est un gros coup de coeur que j’ai depuis sa 1ère saison. Dystopique et ayant à peu près le même scénario que le dernier Wolfenstein, The Man In The High Castle se dote d’une saison 2 magistrale, puissante, maitrîsée, où tout les personnages se voient encore mieux traités que dans la saison précédente. Sans spoiler, la saison 2 m’a marqué et me marque à tel point que je sais d’avance que je dévorerais la saison 3 direct à sa sortie.

Blood Drive

Blood Drive.jpg

Ah Blood Drive. Annulée au bout de sa 1ère et donc unique saison, Blood Drive respire non seulement le sang mais aussi la folie, la rage et la badass attitude. En 1999, alors que le monde est coupé en deux à la suite d’une catastrophe naturelle, la société n’existe presque plus et pire, on se rapproche petit à petit d’un scénario à la Mad Max. C’est ainsi qu’on suit Arthur et Dom, flic pour Contra Crime, la police privée de Los Angeles. Au cours d’une descente, le duo sera séparé, Arthur embrigadé dans la Blood Drive aux côtés de Grace, une course à priori illégale dont les moteurs des voitures participantes fonctionnent au… Sang humain, oui rien que ça. Outre le nouveau duo Arthur/Grace, la série se dote d’autres personnages d’une puissance intéressante comme Julian Slink et Aki. Je vous en parle à cette adresse au passage. Et dernière chose : Blood Drive est une série violente où le sang coule à flot et les membres sont arrachés dans l’amour et la folie ❤

Absentia

Absentia.jpg

Absentia ou le grand retour de Stana Katic en tant qu’actrice mais aussi productrice (c’est sa grande première). Pour celles et ceux qui ont, comme moi, connu la série Castle, vous connaissez la dame et cette fois ci, elle nous prouve une fois de plus qu’elle à du talent. Beaucoup de talent j’ai envie de dire. Absentia raconte l’histoire d’une agent du FBI déclarée morte mais retrouvée vivante 6 ans après sa disparition. Elle découvre que son mari s’est remarié et que son ravisseur court toujours. Entre reconstruction et le fait de devoir repartir dans sa nouvelle vie, cette agent du FBI va devoir affronter toute les épreuves qui se présente à elle. Une série policière qui sent bon le polar, avec un suspense digne des meilleures oeuvres du genre. C’est pour moi, LA plus grosse surprise de cette fin d’année.

Mindhunter

mindhunter.jpg

Mindhunter est une exclusivité Netflix qui nous raconte les débuts difficiles du FBI en ce qui concerne les tueurs en série et leur psychologie, afin de les identifier le plus tôt possible. Le cadre prend place en 1978 et il raconte l’histoire de deux agents du FBI qui iront à contre courant de l’époque mais aussi du Bureau Fédéral d’Investigations qui ne prend pas du tout au sérieux ces deux précurseurs. C’est une série que j’attendais vraiment, bien plus que The Punisher ou Stranger Things et qui au travers de ses 10 épisodes m’a étonné, m’a fait réfléchir. Le but de cette série « policière » qui ne l’est pas du tout est de s’aventurer dans la psyché de ces tueurs. Une série qui me subjugue, qui me fascine, surtout dans certaines scènes particulières (pas de spoil). De plus, il faut noter la présence d’Anna Torv, souvenez vous de la série Fringe, ça vous rappellera des souvenirs. Une série que j’attendais vraiment et qui fait bien plus que de ne pas me décevoir. Une réussite de plus pour Netflix donc et dont j’ai hâte de visionner la saison 2, au plus vite.

Le Top Ciné

Un Top ciné avec 4 films est assez riquiqui, j’en conviens, mais alors que j’enchaîne les séries, c’est tout le contraire pour le cinéma. Trop de temps pour les séries, pas assez pour les films mais j’ai réussi à n’en retenir que 4. Quatre « petits » films regroupés dans un top subjectif. D’ailleurs, au moment où cet article sortira, je n’aurais pas encore vu Justice League, le seul film que j’attend réellement (Oui, Blade Runner 2049 toussa, je sais), donc il ne fera pas partie de ce top mais c’est pas grave en soi, si ?

Ghost In The Shell

GITS wallp' 2.jpg

J’attendais fébrilement cette adaptation live d’un animé de mon enfance. De plus, étant donné que je déteste l’actrice principale (Scarlett Johansson), j’avais un a priori disons négatif mais le film de Rupert Sanders m’a fait changer d’avis. Véritable lettre d’amour pour l’oeuvre cultissime, le film live est une bonne adaptation, vraiment respectueuse et c’est vraiment rassurant de voir que parfois, la catastrophe tant redoutée ne se réalise pas. De plus, l’actrice et Pilou Asbeak sont vraiment habités par leur rôle respectif (donc Le Major et Batou) ce qui achève le constat positif que j’ai de ce Ghost In The Shell 2017 made in Hollywood. Ah, et je vous en parle plus longuement ici.

Road Of The Dead

Road Of The Dead.jpg

Bon, là il y a tricherie. Road Of The Dead est sorti en 2014 mais je l’ai découvert cette année. Encore un énième film de zombie ? Hum pas vraiment. Oui c’est un énième film de zombie mais pas que. Ce dernier à le culot d’être un brun novateur puisqu’il permet à ses zombies d’avoir une utilité. Oui oui. Les zombies dans Road Of The Dead servent de carburant en lieu et place à l’essence qui se voit transformé en eau au début de la catastrophe. Mais il y a aussi une histoire d’expérimentations sur les vivants leur permettant en outre d’être de bon mort vivant (oui c’est hardcore !). Bref, une oeuvre indépendante, qui sent superbement bon le zombie à combustion tout en faisant penser à Mad Max. De plus, une série TV est en route mais nous ne connaissons toujours pas sa fenêtre de lancement et enfin, un extrait de cette fameuse série est trouvable sur Youtube : Elle s’appelle Wyrmwood Chronicles Of The Dead.

Wonder Woman

Wonder Woman wallp' rs.png

Après le truc Suicide Squad, j’avais peur que Warner/DC Comics ne fasse que du Marvel like de merde, bien abrutissant comme il le faut et finalement, Patty Jenkins n’est pas tombée dans la facilité avec son 1er Wonder Woman et c’est tant mieux. On retrouve donc une origin story qui nous explique comme Diana de Themyschira est devenu Wonder Woman. Un film bourré d’effets spéciaux certes mais avec un fond assez intéressant et une bande son de folie. Je regrette même de ne pas être aller le voir au cinéma finalement. Je lui ai aussi consacré un petit papier sur le blog.

Atomic Blonde

Atomic-Blonde-Background.jpg

Ah Atomic Blonde. MON film et coup de coeur cinématographique de cette année. Adaptation du comic The Coldest City, on y suit la mission périlleuse de l’Agent Lorraine Broughton du MI6. Envoyée dans le Berlin de 1989, juste avant la chute de son mur, Miss Broughton, incarnée par la magnifique et bien trop badass Charlize Theron, va devoir récupéré un micro-film capable de déclencher la troisième guerre mondiale si il est mit entre de mauvaises mains. Jetée dans un vrai bordel inter agence dont le KGB ou la DGSE, Lorraine se montrera redoutable et imprévisible. Vrai film d’espionnage, le film se dote d’une séquence live de 7 minutes non stop d’une puissance inoubliable, surtout quand on sait que Theron à assurée elle même ses cascades, rien que ça. A noter la bande son du film, qui à l’instar de celle de White Gold, sent superbement bon les années 80. Pour en savoir plus sur le film, j’ai écrit une critique ici.

Et vous, quelles sont vos séries et films que vous retenez de cette année 2017 ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s