Peut-on réellement tout critiquer ?

Une fois n’est pas coutume, on va partir sur un petit article coup de gueule, qui ne l’est pas vraiment, puisque j’avais envie de vous faire part d’une situation qui devient de plus en plus préoccupante. De plus en plus, j’observe un peu partout (et même un peu de vécu) qu’on ne peut pas tout dire sur certaines oeuvres, qu’elles soient vidéo-ludique ou autre. Un petit article inutile, comme toujours.

Chut, silence.jpg

Depuis un petit moment déjà, quelques mois tout au plus, où je constate que la liberté d’expression est attaquée de toute part. Mais on va juste s’arrêter à notre passion, celle du Jeu Vidéo.

Tout le monde à un avis sur tout. C’est comme ça. Que ce soit négatif, positif, nous aimons nous exprimer afin de partager notre avis sur tout et n’importe quoi. Parfois, les mots sont lancés et fin de l’histoire. Et parfois, c’est l’occasion parfaite pour un bon débat. Après tout, qui n’aime pas débattre ? Néanmoins, le débat se fait de plus en plus rare, il laisse sa place à une pratique devenue courante : l’attaque des insultes en bande.

cuphead_1920x1080_titled_hero_art.png
Cuphead, LE jeu intouchable du moment.

Qu’est-ce que l’attaque des insultes en bande ? Imaginons qu’un jeu comme Cuphead (on va prendre le plus récent) va bientôt sortir ou est sorti. Comme ses petits copains, Cuphead est un JV avec ses qualités et ses défauts (qui n’en a pas ?). Mystérieusement pour Cuphead, ce dernier ne doit en aucun cas être critiqué négativement. Dean Takahashi et Jean Zeid en font les frais en soulevant une remarque fort intéressante. Lié à sa prise en main et à sa difficulté (qui découle donc de son accessibilité universelle). Bref, je n’y ai pas joué et je me contrefout du dit jeu, nous ne sommes pas là pour ça. Les deux messieurs soulèvent un point intéressant, qui aurait mérité le débat. Mais bizarrement, les deux se sont pris une volée de bois vert assez hardcore comme on peut le voir ici, dans les réponses au tweet de départ de Jean Zeid :

Donc à l’heure où j’écris ces lignes, une cinquantaine de tweets lui ont répondus. Je ne parle pas des réponses constructives mais du reste. Le torrent de boue qui fait que Cuphead traîne une nouvelle réputation. Celle du JV intouchable. Il rejoint la petite liste exhaustive d’oeuvres vidéo-ludique qu’il ne faut pas toucher comme GTA V (le catalogue de Rockstar pour faire court), Dishonored 2, Dark Souls, Furi, les Forza Motorsport, Project Cars et etc, etc… Ce genre de JV ne peuvent en aucun cas être négativement critiqués sous peine de voir débarquer une meute irrespectueuse. Alors, de plus en plus, je me pose la question suivante : pourquoi certains JV doivent obligatoirement être bien vu de tout le monde ? Pourquoi n’a t’on pas le droit d’engager un début de débat sur certains JV ?

GTA V.jpg
GTA V jouit de son immense popularité lui conférant une invulnérabilité en béton armé 

Un début de réponse me vient à l’esprit, la communauté des hardcore gamers. Celle la plus extrême, qui roule des mécaniques quand un JV plus dur que le commun de ses petits copains sort (ou le plus populaire du moment). Pour qu’un JV gagne son passe droit, il doit avoir une difficulté au dessus des autres (je ne prend que cet exemple là, celle de la popularité est tout aussi identique ou presque). Celle qui dès lors, exclus des joueurs, des joueuses, pour n’en garder que la « crème de la crème ». On s’en fout si il a une patte artistique, il se doit d’être dur. Pour qu’une fois fini, on puisse faire son malin sur les RS. C’est bien connu, l’homme aime bien se vanter de ses faits d’arme de sa grosse queue, plus grosse que celle du voisin cet enculé de paysan, toujours bloqué au tuto ce con. D’ailleurs, vu que les JV essayent de plus en plus de s’ouvrir au plus grand nombre, c’est de plus en plus difficile pour ces « élus des dieux » de se la ramener en tapant le sol avec leur gros sabots en bombant le torse.

Donc aux yeux de ces personnes, un JV correspondant à leur exigences ne doit en aucun cas avoir une mauvaise note ou une mauvaise critique de la part de la sacro-sainte presse spécialisée ou de ce petit enculé de blogueur de merde, sous peine de finir insulté, rabaissé, harcelé. La définition même de la liberté d’expression en fait. « Tu n’aime pas ce que j’aime ? Parfait, on va faire de ta vie un enfer, de toute façon, tu n’y connais rien, on va te montrer ce qu’est un « vrai » Jeu. » Je n’exagère en rien ce que je peut lire ici ou là, au gré de mes pérégrinations sur le net, au contraire, je suis même assez soft. J’en ai lu des horreurs, surtout assez récemment avec toujours le gentil Dean Takahashi qui en prend plein la gueule le pauvre. Inutile de ressortir le Gamer-Gate, c’est toujours un immense bordel beaucoup plus « politique » dorénavant.

Donc je pose à nouveau la question : Peut-on réellement tout critiquer ?

Des exemples comme celui du dessus se font de plus en plus couramment et surtout de plus en plus vindicativement. Non seulement, dire un mot de « travers » est de plus en plus « dangereux » mais c’est de plus en plus risqué. Pour un simple Jeu Vidéo, notre vie et celle de nos proches peut vite être un calvaire. En 2017. Un escalade de merde guette n’importe qui, qu’il soit blogueur, journaliste JV et ainsi de suite. Donc, deux raisonnements me viennent à l’esprit : soit on continue à faire ce qu’on aime, au risque de relancer une nouvelle attaque de gogoles en bande ou soit on arrête. Et qui dit ça, dit aussi une nouvelle tendance qui émerge. Je dit ça au présent car cette tendance à déjà commencée.

Tout le monde il est content, tout le monde il est gentil

A partir du moment où la masse se permet de juger qui doit dire quoi, une certaine censure prend place. Imaginons demain, tout le monde est d’accord avec son voisin. Ah la paix, c’est beau la paix. Avec ses licornes, ses femmes de joies, ses papillons tout beau… Nan je déconne, on se ferait vraiment chier non ? Pourquoi vous ouvrez vos gueules quand votre voisin n’aime pas ce que vous aimez dans ce cas ? Laissez le s’exprimer, laissez le aimer ou non ce qu’il veut non ? Alors pourquoi, il faut inlassablement rabaisser son voisin ou voisine pour ses goûts, sa vie, ses passions ? Ennui ? Sentiment d’appartenance à une meute ? Idiotie ? Tout ça pour dire que votre voisin/voisine est bien trop poli pour vous le sortir cash mais en vérité, au fond de lui ou elle, il en a rien à foutre de votre avis non construit (un gneu euh, avis de merde gneu casu de merde, tu comprend rien à rien, n’est pas une réponse construite au fait, je dit ça, je dit rien). C’est un fait, votre petite vie misérable qui vous pousse à tout vouloir contrôler, on en à rien à secouer. Votre avis, puisqu’il est irrespectueux, vous enfonce plus que le contraire. Argumenter est la meilleure voie vers la réussite (ça et le petit coup de piston mais c’est un autre sujet), alors pourquoi, au lieu de toujours se montrer méprisant, nous ne commencerions pas par être respectueux quand nous donnons notre avis ? Vous voulez que le plus de monde aime votre JV du moment ? Faites le aimer dans ce cas ou lieu de faire fuir les gens à cause de votre comportement de sauvage. C’est si compliqué que ça que de faire preuve de pédagogie ? Moi qui ne suis pas vraiment une personne sociable, j’ai réussi à faire découvrir Deus Ex autour de moi, en expliquant pourquoi j’aimais la licence avec calme et amour. Parce que balancer partout que les gens n’aimant pas tel ou tel JV sont des merdes est tout sauf une déclaration d’amour à votre fameux JV, encore que, peut être bien pour vous…

Le Jeu Vidéo à toujours été, de tout temps, un divertissement. Une occupation qui permet à tout un chacun de s’évader, de découvrir de nouvelles choses. En parler autour de soi, dans un cercle familial ou sur le net est l’une des « extensions » normale qu’un divertissement génère. Le simple fait que cette chose si précieuse, car s’inscrivant dans la simple liberté d’expression que chacun doit normalement jouir dès sa naissance, soit couramment attaquée, que des gens reçoivent des menaces de mort pour un simple avis est révélateur qu’en 2017, l’homme soit l’animal le plus bête que cette planète puisse avoir. Je sais d’avance que les choses ne changeront pas et que demain, on assistera à un nouveau torrent de haine mais il n’est jamais trop tard pour se rendre compte que nous ne parlons que de Jeu Vidéo, une occupation, qui à pour but de nous DIVERTIR, parmi tant d’autre. Donc… Bordel, détendez votre élastique de slip les gens. Tout va bien, ce n’est juste que du divertissement, pas une religion.

Publicités

3 réflexions sur “Peut-on réellement tout critiquer ?

  1. que des gens reçoivent des menaces de mort pour un simple avis est révélateur qu’en 2017, l’homme soit l’animal le plus bête que cette planète puisse avoir.

    => T’as tout dit…. Ou comment perdre très régulièrement foi en l’humanité!!

    Bon courage 🙂 !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s